NewslettersContact

Deux Sœurs

1er Prix moins de 18 ans

De Pauline CECCHETTI-GIBERT

Il y a fort longtemps au large de Cannes, la mère méditerranée donna naissance à une île qu'elle nomma Marguerite.

 

Elle était splendide, sa mère la trouva magnifique avec sa chevelure touffue garnie de grands pins, ses rochers blancs et ses plages bordées d'une eau translucide.

Les animaux et les hommes aimaient venir se reposer sur cette île, sa mère était très fière de sa fille aimée de tous.

 

La mère méditerranée voulait agrandir sa famille avec un garçon, elle créa donc une nouvelle île au sud de sa première fille. Quelle déception, c'était encore une fille qu'elle trouva fort laide, chétive et sèche ; elle lui donna le prénom d'Honorat.

 

Quand les cannois découvrirent cette nouvelle île, ils furent nombreux à vouloir la visiter mais leur réaction était unanime, cette île était laide. Honorat était triste de se voir détestée de tous, rejetée et seule. Sa mère lui dit qu'elle lui faisait honte.

 

Les cannois délaissèrent donc Honorat qui resta sauvage et continuèrent de visiter Marguerite qui était célébrée par tous pour sa beauté.

 

Elle devint orgueilleuse et ne cessait de répéter à sa sœur « Honorat, ne te sens-tu pas seule ? En même temps tu es si laide...» ou «Sais-tu pourquoi tu n'as pas de visiteur ? C'est parce que tu ne peux pas plaire, tu es petite et tout est sec chez toi ! ».

Honorat se sentait totalement abandonnée.

 

Un beau jour, sous un soleil resplendissant, un homme étranger arrêta sa barque entre les deux îles. Il s'adressa à chacune des deux sœurs :

-Bonjour Marguerite

-Bonjour Honorat

-Je suis un moine et je voudrais construire mon lieu de prière sur vos terres. M'accepteriez-vous ?

-Bien sûr monsieur je suis ravie qu'un moine vienne me voir, j'ai plein d'atouts : un étang d'eau douce, de vastes forêts, des rochers pour s'y abriter et des plages de sable, s'exclama Marguerite.

 

 

-Honorat d'une toute petite voix dit, monsieur, ce serait un plaisir de vous accueillir, je suis petite mais je vous offrirai le calme, depuis le sud de mon rivage l'horizon est sans fin, vous pourrez admirer l'immensité du monde tous les jours.

-Merci à toutes les deux, je vais explorer chacun de vos recoins.

 

Il commença par parcourir Marguerite et fut impressionné par sa beauté. En revanche il fut incommodé par le grand nombre de personnes qui occupaient l'île et n'y trouva pas le calme espéré.

 

Il partit alors pour Honorat, il est vrai qu'au premier regard, elle semblait moins belle que sa sœur mais le silence et le calme y régnaient. Il aima sa sérénité et s'y sentit empli de bien être dans ce lieu de silence.

 

Il annonça au deux sœurs qu'il allait bâtir son lieu de prière sur Honorat.

 

Marguerite ne put retenir un hoquet de surprise et s'exclama «Je ne comprends pas, je suis belle, gracieuse, je regorge de forêt, pourquoi choisir Honorat ?» Le moine répondit qu'il la trouvait très belle mais qu'il y avait trop de monde et qu'il n'y trouvait pas le repos.

 

Le moine s'installa sur Honorat et commença à construire une chapelle au bord de l'eau tout au sud, face au grand large. La mère des deux îles fut surprise de ce choix et s'intéressa à Honorat, elle était heureuse qu'une personne apprit à aimer ses différences et ses qualités. Elle demanda à Honorat de lui pardonner.

 

Marguerite fut furieuse d'entendre sa mère prononcer ces paroles et hurla «Mère comment oses-tu, toi qui m'as toujours soutenue et admirée, tu me laisses de  côté.» Elle ressentit une peine immense, se sentit rejetée mais comprit alors ce qu'avait vécu Honorat.

 

Quelques temps après, elle confia à Honorat qu'elle comprenait désormais toute la douleur qu'elle avait pu ressentir durant tant d'années.

 

Honorat devint un lieu de prière célèbre attirant des moines du monde entier qui construisirent une splendide abbaye, développèrent l'agriculture transformant Honorat en paradis.

 

Aujourd'hui ce sont deux sœurs complémentaires. Marguerite accueille les pêcheurs, de nombreux enfants, tandis qu'Honorat se consacre à la prière.

 

Elles se sont réconciliées et mère Méditerranée les aime toutes deux, avec leurs différences.