Débat d’orientations budgétaires 2016 : économies et désendettementLe débat d’orientations budgétaires (DOB), dont il est question chaque début d’année, permet de faire un focus sur la situation financière de la commune et de tracer les grandes lignes de la politique qui sera menée jusqu’à fin 2016. Il a été présenté en séance du conseil municipal le 18 janvier.

Les contraintes financières s’alourdissent

Avant de définir des orientations budgétaires, il convient de replacer certains chiffres dans leur contexte. La commune doit, effectivement, composer avec la politique économique décidée à l’échelon national. La municipalité accuse ainsi une baisse de 10 millions d’euros de la dotation globale de fonctionnement accordée par l’État. Avec, dans le même temps, une hausse des contributions de 10 millions d’euros, assortie de charges nouvelles imputées aux collectivités (+ 3,5 millions d’euros). Il ressort ainsi, pour 2016, un manque à gagner de quelque 24 millions d’euros dans les caisses de la Mairie de Cannes.

La situation financière s’est d’autant plus tendue que Cannes a subi une catastrophe naturelle le 3 octobre 2015, avec de lourdes conséquences matérielles et financières. Sur le coût estimé de ces inondations (40 millions d’euros) la commune a déjà été contrainte de dépenser plus de 5 millions d’euros sur l’exercice 2015. En 2016, 7 millions d’euros seront encore consacrés à la réparation des dégâts.


Impôts : 0 % d’augmentation des taux

L’engagement sera respecté en 2016. La Mairie de Cannes n’augmentera pas les taux communaux des impôts locaux.

Économies : 24 millions depuis 2014

La commune poursuit sa politique de réduction des dépenses engagée depuis le début du mandat. Résultat : 24 millions d’euros ont ainsi été économisés depuis 2014. Grâce à une baisse des effectifs de 73 agents, les frais de personnel ont diminué de 1,3 million d’euros. La chasse aux gaspillages a permis, pour sa part, d’économiser 3 millions d’euros. La municipalité continuera d’étudier toutes les pistes qui permettront d’abaisser encore les dépenses, comme la réduction du parc communal de véhicules (- 30 %), la reprise en régie de certains marchés, la mutualisation des services avec d’autres collectivités…

 

La dette communale en baisse historique

La baisse de la dette, engagée depuis le début du mandat en 2014, atteint un record historique : en deux ans (1er janvier 2014 au 31 décembre 2016) la Mairie de Cannes aura ainsi réduit son encours de 33,7 millions d’euros. Sans aucun emprunt toxique.

Une gestion rigoureuse qui vaut d’ailleurs à la commune de recevoir encore la meilleure note possible, un double A, attribuable à une collectivité française par l’agence de notation Standard & Poor’s.

 

Un budget excédentaire de 36 millions d’euros

Une fois les dépenses soustraites aux recettes de fonctionnement, le budget présente un excédent de 36 millions d’euros. Un excellent résultat qui s’explique par la réduction des dépenses d’une part, et par un niveau de recettes favorable, engrangées par l’attractivité et le dynamise de Cannes, d’autre part. Sans augmenter les taux d’impôts communaux, sans supprimer les abattements et sans appliquer la surtaxe sur les résidences secondaires.

Investissement : 45 millions d’euros en 2016

La commune poursuit son programme méthodique d’investissements structurants pour la ville, conformément au projet de mandat. Au rang desquels on peut noter : le début de la construction de la nouvelle école des Broussailles (1,2 million d’euros), la poursuite du réaménagement du quartier République (1 million d’euros), de la piétonisation du Suquet (3,8 millions d’euros) ou du Suquet des Arts (800 000 euros), l’embellissement et la restructuration de l’avenue Picaud (2,3 millions d’euros), l’aménagement du groupe scolaire Bocca Parc (600 000 euros), la mise en œuvre de l’agenda d’accessibilité programmée (520 000 euros), la concrétisation du projet « Cannes, capitale des sports de plein air » (235 000 euros)…
Les engagements, à savoir 45 millions d’euros d’investissements, sont tenus en 2016, comme ils l’ont été en 2015.

 

Actualités