Espaces verts - Parcs et jardinsLe cadre de vie de Cannes, c’est tout d’abord un cadre naturel unique : le littoral, la baie, les îles et les collines.

Ce sont aussi des milieux naturels préservés : la mer, les îles de Lérins, la Croix-des-Gardes, les parcs et les vallons. Et, bien entendu, son cadre urbain qui, après plus de dix ans d’efforts, évolue vers une ville à dimension humaine, une ville-jardin.

 

Le service des espaces verts

Le service des espaces verts gère ainsi 93 hectares d’espaces verts urbains répartis sur 200 points d’intervention, 80 hectares de forêt communale urbaine (Croix-des-Gardes) et 20 hectares de terrains communaux disséminés.
Il s’occupe également de la mise en place de décorations florales dans les bâtiments publics et leurs abords ainsi que lors des grandes manifestations (Festival de Cannes, congrès…) et des fêtes de quartiers.

 

Gestion durable des espaces verts

Limiter la consommation en eau

Consciente de la nécessité de préserver la ressource en eau, et de s’inscrire dans une politique de développement durable, la commune et plus particulièrement sa direction des espaces verts met en œuvre certaines mesures destinées à réduire durablement la consommation d’eau :

  • Par un arrosage adapté et la chasse aux fuites l’installation de compteur aidant à déceler d’éventuelles surconsommations ;
  • La mise en place d’une végétation méditerranéenne adaptée (maquis, garrigue ou de climat désertique) ;
  • L’utilisation du paillage afin de réduire l’évaporation et de substrats adaptés.

Limiter l’usage de produits phytosanitaires

Pour limiter la pollution de l’eau et du sol par l’usage de produits chimiques, le service des espaces verts utilise des techniques préventives et alternatives :

  • Par l’usage le plus possible d’engrais organiques ou labellisés biologiques ;
  • L’utilisation de paillage et de désherbeurs thermiques ;
  • La sensibilisation des publics à la gestion raisonnée des espaces verts ;
  • La formation de son personnel.

Développer la lutte dite biologique contre les nuisibles par l’installation de pièges naturels

  • Installation de 200 nichoirs à oiseaux en ville et à la Croix-des-Gardes.
  • Installation de gîtes à hérissons.
  • Installation de 40 pièges à phéromones contre la chenille processionnaire.
  • Lâcher de coccinelles contre la cochenille rouge du palmier.
  • Lâchers de coccinelles et chrysopes contre le puceron du rosier.
  • Mise en place d’abris à insectes pour favoriser la présence naturelle de ces insectes.
  • Mise en place de nichoirs à chauves-souris pour, là aussi, favoriser la biodiversité.
  • Mise en place de 200 Gambusia affinis contre les larves de moustique dans les bassins de la ville.