NewslettersContact
16 décembre 2020|Culture

Les musées de Cannes évoluent et changent de nom pour mieux refléter leur identité

À compter du 1er janvier 2021, les intitulés des deux musées municipaux de Cannes sont modifiés : le musée de la Castre devient le « musée des explorations du monde » et le musée de la Mer le « musée du Masque de fer et du Fort Royal ». Des investissements et réorganisations de collections y sont également programmés.

La Mairie de Cannes souhaite restituer avec justesse leur identité et les projets qui y sont développés et, valoriser ainsi les somptueuses collections conservées sur ces sites remarquables, classés au titre des monuments historiques et bénéficiant de l’appellation « Musées de France ».

Un grand projet scientifique et culturel pour les deux musées

Un projet scientifique et culturel pour les deux musées a été rédigé et approuvé par le Conseil municipal du 28 septembre 2020. Il prévoit des transformations progressives des bâtiments, des parcours muséographiques, de la programmation événementielle et de médiation culturelle à l’horizon des cinq à dix prochaines années.

Cette évolution passe par un changement de nom, qui permettra d’affirmer leur identité et d’apporter une cohérence avec les bâtiments et les collections conservées. Il s’agit de préfigurer la mise en œuvre du projet scientifique et culturel et des travaux qui permettront, à terme, de parfaitement mettre en adéquation ces nouveaux noms et l’offre culturelle.

Le musée des explorations du monde

Le musée des explorations du monde, consacré au voyage et à l’histoire de Cannes, ville cosmopolite, invitera le visiteur à embarquer dans un périple autour du monde. Là aussi, le nouveau nom du musée laisse entrevoir la rénovation envisagée à moyen terme. Après une introduction au site et à la constitution des collections, permettant de comprendre le contexte de création du musée, le public sera invité à découvrir des salles d’expositions transformées. Antiquités méditerranéennes et orientales, beaux-arts (dont le tableau d’Artemisia Gentileschi Judith et Holopherne), peinture provençale, collection orientaliste, arts de l’Iran qajar, arts d’Océanie, des Amériques, d’Asie, d’Afrique, instruments de musique, seront mis en valeur dans un double parcours mêlant vision de l’explorateur occidental et contextualisations autochtones, proposant ainsi une multiplicité de regards sur le monde.

Le musée du Masque de fer et du Fort Royal

Le musée du Masque de fer et du Fort Royal bénéficiera des recherches menées par les équipes municipales et leurs partenaires sur l’histoire et l’archéologie des îles de Lérins ainsi que sur l’Homme au masque de fer qui a fait l’objet d’une exposition et d’une publication de la Mairie de Cannes en 2019. Ce mystérieux prisonnier, mis au secret pendant onze ans au Fort Royal sous le règne de Louis XIV, n’est pas un mythe mais bien un personnage historique. L’énigme de son enfermement et de son identité sera développée lors de la seconde étape du projet scientifique qui consistera en une refonte totale du parcours de visite.

« Le musée de la Mer et le musée de la Castre n’ont pas bénéficié de rénovation d’envergure depuis une quarantaine d’années. L’opportunité se présente aujourd’hui de les moderniser et de faire figurer ces deux joyaux du patrimoine azuréen dans des ambitions d’ouverture sur le monde et de rayonnement de Cannes. » - David Lisnard, maire de Cannes