NewslettersContact
29 mars 2022|Environnement

Lancement expérimental d’un nouveau système de collecte des déchets alimentaires

Pendant six mois à partir d’avril prochain, trente foyers volontaires vont trier leurs déchets alimentaires à la maison et les déposer dans deux bornes connectées et autosuffisantes, situées à proximité de l’école Eugène Vial et du Jardin des Vallergues (quartier du Petit Juas). Spécialement mises à disposition pour cette expérience, les ménages utilisent un badge pour les déverrouiller et les ouvrir.

Cette expérimentation a pour objectif de mieux comprendre les habitudes et besoins des cannois en matière de tri des déchets alimentaires (biodéchets), afin de leur proposer dans le futur une solution de tri, de collecte et de valorisation adaptée. Il s’agit de la première étape de développement d’une filière locale de recyclage des biodéchets qui va permettre à l’Agglomération Cannes Lérins de produire de manière autonome son propre gaz vert. 

Vidéo - Installation d'une borne de collecte des déchets alimentaires à Cannes

 « Les biodéchets représentent aujourd’hui un tiers de nos poubelles résiduelles. C’est pourquoi il est nécessaire qu’à terme, chaque foyer puisse être en capacité de les trier, pour qu’ils puissent être valorisés, plutôt que jetés. C’est dans cette démarche de gestion intelligente et novatrice de la collecte des déchets alimentaires, que trente ménages se sont portés volontaires pour mener cette expérience pendant six mois, à partir d’avril prochain. Ainsi, avec notre partenaire NOMADEIS, l’Agglomération a installé, au cœur du quartier du Petit Juas à Cannes, deux bornes innovantes, autosuffisantes et connectées, afin que les participants puissent trier et déposer leurs biodéchets. Ce dispositif permettra de recueillir de précieuses données comme la pesée individuelle des déchets ou la fréquence des dépôts pour conforter nos actions pionnières en matière de tri. » 
David Lisnard, président de l’Agglomération Cannes Lérins et maire de Cannes 

Cette démarche vient répondre à l’exigence règlementaire de généraliser la valorisation des déchets alimentaires avant le 1er janvier 2024.