NewslettersContact
15 septembre 2021|Cadre de vie

L’expertise cannoise en matière de protection de la mer reconnue lors du Forum LH2O

La protection de la baie de Cannes – à travers la préservation des fonds marins, de la biodiversité marine et du littoral – est une priorité de la Mairie de Cannes. De nombreuses actions ont été concrétisées pour sa protection et valorisation. Souvent pionnières et transversales, elles ont été récompensées par l’État et reprises nombre de fois par des collectivités du territoire français et à l’international.

« Restaurer, protéger et mieux gérer les océans », tel est le thème de la table ronde introduite par David Lisnard, jeudi 23 septembre à 11 heures, à l’occasion du Forum LH2O 2021 organisé au Havre.

Ainsi, sur invitation des deux créateurs de l’événement, Édouard Philippe, ancien Premier ministre et maire du Havre, et Jacques Attali, président de Positive Planet, le Maire de Cannes présentera les actions concrètes et innovantes mises en place à Cannes pour restaurer, protéger et mieux gérer l’environnement marin. Par ailleurs, il évoquera les différentes stratégies à adopter pour développer une « économie bleue ». En effet, pour nombre de collectivités installées sur les littoraux, l’urgence réside aussi dans l’équilibre entre la protection de la mer et le maintien des activités économiques qui lui sont liées et font vivre les populations.

« La mer et les océans sont le second poumon de notre planète bleue. Ils constituent des foyers incomparables de faune, de flore et de ressources minérales. Protéger et mieux gérer cet environnement marin n’est pas une option, c’est une nécessité absolue. Cannes a montré l’exemple ces dernières années en innovant pour protéger les posidonies (véritables capteurs de CO2), en installant des nurseries à poissons, etc. L’engagement des collectivités dans chacune de leurs politiques publiques, des associations et des citoyens dans leur quotidien doit être total. Pour cela, le développement de l’économie bleue est un levier d’action essentiel pour concilier les enjeux de protection des mers et de maintien des activités économiques locales qui font vivre des pans entiers de professionnels et populations. Il me paraît également nécessaire de donner la possibilité aux maires de lutter contre les pollutions maritimes et d’organiser les baies, pour cela de parvenir à créer une police environnementale municipale qui interviendrait au-delà de la bande des 300 mètres. Nous devons agir dans ce grand tournant océanique. L’heure n’est plus à la réflexion mais à l’action. »
David Lisnard, maire de Cannes

Protection du littoral et du patrimoine maritime cannois :
quelques exemples d'actions

  • la mise en place de filets macro-déchets sur les exutoires du Vieux port en juillet et décembre 2020 ;
  • l’installation de 75 nurseries à poisson (45 au Port Canto et 30 au Vieux-Port) pour favoriser le renouvellement de la biodiversité marine ;
  • la création d’une commission extramunicipale du littoral et de la mer en 2015 ;
  • le lancement d’un grand plan « zéro plastique », pour tous les utilisateurs du domaine public cannois – organisateurs d’événements, restaurateurs, plagistes et partenaires associatifs - adopté lors du conseil municipal du 22 juin 2020 ;
  • la signature d’une Charte environnementale avec les kiosques de restauration qui se sont engagés notamment à ne plus utiliser de vaisselle en plastique jetable depuis le 1er juin 2019 ;
  • l’élaboration d’une Charte Croisière depuis l’été 2019, par laquelle les compagnies de croisière s’engagent, notamment, à utiliser un carburant à 0,1 % de soufre et à contourner les herbiers de posidonie lors des manœuvres et ancrages ; à ce jour, 100 % des compagnies de croisière qui débarquent en rade de Cannes ont signé cette charte (430 000 croisiéristes accueillis à Cannes en 2019) ;
  • la labellisation « Pavillon Bleu » de 13 plages et du Port Canto, gage de qualité des eaux de baignade mais également d’une démarche environnementale exemplaire ;
  • la certification européenne AFNOR « Ports Propres » du port Pierre Canto et du Vieux-Port en 2019 ;
  • la protection des posidonies et la sensibilisation du grand public à cette nécessité, avec l’installation de panneaux pédagogiques sur les plages depuis l’été 2017 ;
  • la mise en place de bouées d’amarrage écologiques pour les navires de plongées ;
  • l’inauguration en janvier 2021 d’un écomusée sous-marin par l’artiste britannique Jason deCaires Taylor constitué de six sculptures immergées entre 3 et 5 m de profondeur, de 2 m de haut et de 10 tonnes chacune ;
  • la campagne innovante « Ici commence la mer » lancée en 2016 par David Lisnard afin d’appuyer la sensibilisation de chacun au respect de l’espace public et, de surcroît, des fonds marins. 800 plaques signalétiques en lave émaillée ont été posées ;
  • les actions de sensibilisation, de prévention et de coercition en matière environnementale et de lutte contre l’incivisme ;
  • le nettoyage régulier du plan d’eau maritime (campagnes annuelles, après chaque feu d’artifice ou en cas de pollution détectée) et des fonds marins (17 interventions réalisées chaque année) ;
  • le nettoyage des 7 km de plages par 27 agents (5 en basse saison) + 12 agents aux îles (5 en basse saison). Ce nettoyage est quotidien de mai à septembre ;
  • l’installation de 208 corbeilles bi-flux sur les plages ;
  • la signature de la charte de qualité marine avec l’association éco-mer pour encourager les comportements éco-citoyen des plaisanciers ;
  • l’acquisition d’un robot marin nettoyeur au port Canto, une première dans les Alpes-Maritimes ;
  • la sanctuarisation d’une zone de 43 hectares interdite au mouillage, située au nord de l’île Sainte-Marguerite à hauteur de l’anse Sainte-Anne, et la création d’une zone de mouillage saisonnière pour les équipements Légers (ZMEL) ;
  • l’élaboration en parfaite concertation avec la préfecture maritime de la Méditerranée et l’ensemble des professionnels de la mer et du nautisme, d’un nouvel arrêté relatif au mouillage des grandes unités (+ de 24 mètres) sur le domaine maritime cannois pour protéger les fonds marins et la biodiversité tout en préservant l’attractivité économique et touristique ;
  • la réponse à l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé par l’ADEME sur les systèmes à hydrogène et la création d’une unité de production d’hydrogène vert pour développer ses usages sur terre, dans les aires et en mer (Agglomération Cannes Lérins).

Développement durable à Cannes - En savoir