NewslettersContact
19 juillet 2021|Culture

David Lisnard : « Cannes a accueilli le plus grand festival culturel du monde et a su célébrer le 7e Art comme assurer la protection sanitaire »

« Je tiens à saluer la mobilisation et les résultats des équipes de l’AFFIF, la Semec, l’Etat, le SDIS, la Mairie de Cannes, les services associés. Cannes, reconnue pour son expertise dans l’anticipation et la gestion des risques, a réussi l’accueil, en toute sécurité sanitaire, du plus grand festival culturel du monde.

Sous l’œil des caméras des médias internationaux, nous avons su célébrer le retour tant attendu du 7ème Art sur la Croisette, assurer la protection sanitaire des festivaliers comme des habitants, et permettre à l’ensemble des professionnels cannois du secteur de l’événementiel de retrouver l’essence de leur métier. Après une année confinée, le Festival a retrouvé sa programmation éclectique et ouverte sur le monde, ses talents dont Catherine Deneuve ou Bill Murray, et relancé le plus grand marché du film pour dynamiser les échanges et la création cinématographique.

Alors que la planète entière vit l’une des plus importantes crises de son Histoire, l’organisation exemplaire et pionnière de cette 74e édition a démontré que la vie pouvait ET devait inexorablement reprendre son cours. Je ne cesserai de le répéter : vivre et se rencontrer tout en restant précautionneux n’est pas impossible.

Pour cela, il est nécessaire d’adopter une stratégie méthodique et rigoureuse pour anticiper l’évolution de l’épidémie et remonter vers les contaminateurs avant leur période de contagion. Agir et non subir. C’est l’objectif du système COMETE d’analyses des eaux usées, opérationnel à Cannes depuis mars dernier et activé sur le Palais des Festivals. Les valeurs relevées le 16 juillet au niveau de notre station d’épuration Aquaviva indiquent une présence du virus relativement faible avec 283 copies génomiques par millilitre. A la même date, Marseille dépasse les 800 copies. Le département des Landes et Nice en constatent plus de 600. En outre, les analyses quotidiennes réalisées sur le site du Palais sont quasi nulles (entre 15 et 25 copies génomiques / ml sur la quinzaine du Festival). Enfin, malgré la très forte fréquentation en cette période estivale cumulée au festival, Cannes conserve un taux d’incidence parmi les plus faibles de la région.

Cet outil est le meilleur indicateur de photographie en temps réel de la circulation du virus et complète notre palette d’actions déployées à Cannes dans le cadre de notre stratégie anti-covid1. Au terme de cette quinzaine, le bilan sanitaire est la preuve de l’efficacité de cette méthode pragmatique : sur 29 610 tests réalisés au sein du centre de dépistage éphémère installé, pour l’occasion, par la Mairie de Cannes en partenariat avec le laboratoire Bioesterel, sur l’esplanade Pantiero (2 500 par jour en moyenne), 131 cas se sont révélés positifs (soit 0,44 %) et ont été immédiatement pris en charge et isolés. En outre, aucun cluster ne s’est déclaré durant le festival.

L’enjeu était de taille ! Car au-delà du cinéma, c’est l’image de la France et tout l’avenir de la filière cannoise de l’événementiel et ses milliers d’emplois qui étaient en jeu. Ces professionnels de notre destination – restaurateurs, commerçants, serveurs, cuisiniers, loueurs, plagistes, taxis ou VTC, monteurs, hôtes et hôtesses, personnels de l’hôtellerie, fleuristes, cafetiers, etc. – ne pouvaient plus attendre. Ils sont aujourd’hui heureux et fiers d’avoir fait rayonner la France sur le plan culturel après ces longs mois d’absence de perspective et d’abstinence sociale, culturelle… mais aussi économique. Sur ces onze jours de festivités, notre destination a pu engranger plusieurs millions d’euros de retombées financières. Cette manne est vitale pour permettre à ces vrais gens de projeter leur vraie vie.

Par ailleurs, je veux saluer la précision du travail de sécurité des biens et des personnes réalisé par les services de l’État, sous l’autorité de Bernard Gonzalez, Préfet des Alpes-Maritimes, en interaction avec les services de la Mairie de Cannes, de la Police Municipale, du Palais des Festivals et des Congrès et de l’Association Française du Festival International du Film.

Je tiens enfin à souligner l’action remarquable des services municipaux et du Palais en matière de logistique urbaine et événementielle. Ce savoir-faire unique fait de Cannes un leader mondial et la première destination française, hors Paris, pour l’organisation de manifestations prestigieuses et de salons professionnels à rayonnement international. »

David Lisnard
Maire de Cannes
Président de l’Agglomération Cannes Lérins
Vice-président du Département des Alpes-Maritimes

 

1 dont le déploiement de deux chiens renifleurs du Covid-19 formés au sein de la brigade cynophile municipale, l’utilisation d’armoires désinfectantes, des détecteurs de dioxyde de carbone (CO2) et des purificateurs d’air dans les bâtiments publics, la distribution d’autotests aux agents des services municipaux ainsi qu’aux visiteurs de tous les EHPAD et résidences autonomies du territoire cannois, et la constitution d’un stock de 10 000 tests antigéniques.