NewslettersContact
15 avril 2021|Social / Santé

Covid-19 : pour stopper l'épidémie je m'autoteste régulièrement

Depuis le 12 avril, les autotests sont disponibles dans votre pharmacie.

REPORTAGE VIDÉO

Quand les utiliser et à qui s’adressent-ils ?

Fiables jusqu’à 95 %, soit plus que les antigéniques et autant que les RT-PCR, les autotests ne se substituent pas aux autres dispositifs, mais constituent bien un moyen complémentaire de détection et donc d’isolement rapide des malades.

La HAS recommande leur utilisation chez les personnes suivantes :

  • Les asymptomatiques de plus de 15 ans. Ici, ils ont un usage dans le cadre d’un dépistage itératif ciblé à large échelle, soit en première intention, soit en alternative aux tests antigéniques sur prélèvement nasopharyngé lorsque ce prélèvement est difficile ou impossible ;
  • Les symptomatiques de plus de 15 ans, jusqu’à quatre jours après apparition des symptômes, soit en 2e intention lorsque le prélèvement nasopharyngé est difficile ou impossible ;
  • Les personnes contact de plus de 15 ans détectées isolément ou au sein de cluster, en 2e intention lorsque le prélèvement nasopharyngé est difficile ou impossible. Comme pour les tests antigéniques nasopharyngés, ils doivent être faits le plus tôt possible puis à 7 jours pour les personnes contact à haut risque (au sein du même foyer qu’un patient contaminé) ou bien à 7 jours après exposition pour les autres personnes contact (dites à faible risque).

Vaccination - En savoir