NewslettersContact
06 avril 2021|Social / Santé

Cannes, ville pilote pour l'utilisation des autotests, renforce sa stratégie contre la Covid

L’objectif : encourager le dépistage de toutes les personnes asymptomatiques de plus de 15 ans qui se rendent dans des lieux à forte densité et/ou interactions sociales ainsi que dans la sphère privée propice à la circulation intense du virus.

Dotée d’autotests nasaux depuis le 1er avril, la Mairie de Cannes fournit aux agents des services municipaux ainsi qu’aux visiteurs des EHPAD et résidences autonomies ce nouvel outil de dépistage simple et rapide – moins de 20 minutes – afin d’élargir l’arsenal déjà disponible pour le repérage et l’isolement des personnes infectées par la Covid et assurer la continuité des services publics de proximité. Par ailleurs, puisque les autotests vont enfin être disponibles à la vente à compter du 12 avril, la Municipalité déploie dans les prochains jours une campagne de sensibilisation du grand public à l’auto-dépistage.

« Véritables outils de prévention collective, les autotests constituent une révolution dans la stratégie de lutte contre la Covid-19 notamment par leur simplicité d’usage et rapidité de résultat. Ils favorisent également les suivis épidémiologiques par cohortes afin d’évaluer les effets des mesures sanitaires. Se tester avant de voir des proches ou de se rendre au travail est un acte civique et responsable. » 
David Lisnard, maire de Cannes

Concilier la continuité des services publics et la protection des personnes

Pour l’heure, seules les pharmacies seront autorisées par le Gouvernement à commercialiser les autotests auprès du grand public à partir du lundi 12 avril. Par anticipation, dès l’avis favorable de la Haute Autorité de Santé (HAS) rendu le 16 mars et dans la continuité de ses actions concrètes contre la Covid, la Mairie de Cannes a passé immédiatement commande (18 mars) d’un premier lot de 3 000 unités.

Ainsi, en complément de son stock de 10 000 tests antigéniques, la Municipalité dote dès à présent les services municipaux d’autotests afin de garantir la continuité des services publics tout en assurant la protection des personnes. Par ailleurs, une première dotation d’autotests est livrée aux EHPAD publics et privés ainsi qu’aux trois résidences autonomies du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) dès mardi 6 avril pour proposer un testing rapide à leurs visiteurs dans l’attente de la disponibilité des autotests en pharmacie.

Cette nouvelle mesure, initiée par David Lisnard, s’inscrit dans la cadre de la démarche engagée depuis plusieurs mois au sein de la Mairie de Cannes pour concilier les services au public et la protection des agents municipaux. Elle comprend :

  • La distribution de matériels de protection (masques, hydrogel, etc.) dès mars 2020 ;
  • La protection des personnels fragiles dès mars 2020 ;
  • Le télétravail quand cela est possible et compatible avec la continuité de service ;
  • La mise en place d’un process interne, sous l’égide de la médecine préventive municipale, de déclaration de cas positif ou personne contact, de testing sous 24h en partenariat privilégié avec deux laboratoires, et d’isolement (depuis août 2020) ;
  • Une campagne de testing par service ou direction municipale selon la situation ;
  • La mise en place d’un dispositif de désinfection systématique des lieux de travail des agents déclarés positifs et d’instructions répétées sur l’aération régulière des locaux et le respect des gestes barrière ;
  • L’ouverture à la vaccination des personnels municipaux de 50 ans et plus ainsi que tous les personnels des crèches, écoles et police municipale le 9 et 10 avril prochains ;
  • Le déploiement du système COMETE d’analyse des eaux usées et des surfaces afin de prévenir la formation de clusters, remonter de manière anticipée vers les supers-contaminateurs avant leur période de contagiosité et mettre en œuvre, avec l’Agence Régionale de Santé, des actions ciblées de testing et d’isolement.

Expérimentées sur un périmètre de plus de 3 000 agents (Mairie de Cannes et Agglomération Cannes Lérins), ces mesures démontrent que la continuité d’activité et la protection sont concomitamment possibles. En outre, elles préfigurent la stratégie qui devrait être déployée à l’échelle nationale pour casser les chaînes de transmission du virus et sortir au plus vite de la crise Covid.

Un acte de civisme et responsable pour sortir de l’assistanat sanitaire

Libres d’accès dans de nombreux pays d’Europe et dans le monde depuis déjà plusieurs semaines, les autotests rencontrent une très vive adhésion en Allemagne, Autriche, au Royaume-Uni, Canada ou encore aux Etats-Unis. Simples d’utilisation, il suffit de frotter l'intérieur de sa narine, avec un coton-tige. L'écouvillon est ensuite placé dans un tube, avec quelques gouttes d'un réactif. Les résultats sont disponibles en une vingtaine de minutes, grâce à un kit de lecture.

La généralisation de ces tests, en tant qu’acte de civisme, répond à plusieurs enjeux :

  • Favoriser la reprise des échanges et activités économiques ainsi que des interactions sociales ;
  • Sortir de l’assistanat sanitaire et de l'infantilisation ;
  • Permettre des suivis épidémiologiques par cohortes comme l’appelle de ses vœux David Lisnard depuis le printemps 2020, afin d’évaluer les effets des mesures sanitaires.

Par ailleurs, c’est un complément indéniable aux mesures et matériels de prévention déjà mis en place par la Mairie de Cannes, a fortiori dans cette période où l’État demande aux collectivités à la fois :

  • D'assurer la continuité des services au publics (police, propreté, état civil, gestion des équipements sportifs dans le cadre des publics autorisés, travaux, ouverture des services de garde d’enfants en crèches/écoles des publics prioritaires, service des marchés et du commerce, service funéraire…) ;
  • De gérer la vaccination de la population (70-80 agents municipaux mobilisés par jour) ;
  • De privilégier le télétravail alors que les agents sont pour la grande majorité mobilisés sur le terrain.

Quand les utiliser et à qui s’adressent-ils ?

Fiables jusqu’à 95 %, soit plus que les antigéniques et autant que les RT-PCR, les autotests ne se substituent pas aux autres dispositifs, mais constituent bien un moyen complémentaire de détection et donc d’isolement rapide des malades.

La HAS recommande leur utilisation chez les personnes suivantes :

  • Les asymptomatiques de plus de 15 ans. Ici, ils ont un usage dans le cadre d’un dépistage itératif ciblé à large échelle, soit en première intention, soit en alternative aux tests antigéniques sur prélèvement nasopharyngé lorsque ce prélèvement est difficile ou impossible ;
  • Les symptomatiques de plus de 15 ans, jusqu’à quatre jours après apparition des symptômes, soit en 2e intention lorsque le prélèvement nasopharyngé est difficile ou impossible ;
  • Les personnes contact de plus de 15 ans détectées isolément ou au sein de cluster, en 2e intention lorsque le prélèvement nasopharyngé est difficile ou impossible. Comme pour les tests antigéniques nasopharyngés, ils doivent être faits le plus tôt possible puis à 7 jours pour les personnes contact à haut risque (au sein du même foyer qu’un patient contaminé) ou bien à 7 jours après exposition pour les autres personnes contact (dites à faible risque).

Vaccination - En savoir