NewslettersContact
09OCT
Visuel du spectacle : "Les poètes du monde disparu"
SpectacleMusiqueTout public

Les poètes du monde disparu : l'âme Yiddish

Spectacle mémoriel

Quand ?
Horaire(s) :

20h30

Où ?

Théâtre Alexandre III
19 boulevard Alexandre III
06400
Cannes

Voir la fiche détaillée du lieu
Tarifs

Normal : 20€

Spectacle mémoriel sur "Les poètes du monde disparu : l'âme Yiddish de 1900 à 1939".

Immersion dans le Yiddishland - 45 min

Ces brillants poètes, Peretz, Manguer, Zeitlin, Fefer, Halpern, Ravich, Holstein, Rosenfeld, Katsizne, Tuzman, Kurtz, Vint- chensky, Teitelboïm, Basman, s'exprimaient, rêvaient et peignaient même en Yiddish comme l'un des plus illustres d'entre eux Marc Chagall.

Les poètes Yiddish donnèrent une voix à tout un peuple dé-possédé pour qui la poésie fût souvent un précieux recours. "Le Yiddish est unique pour exprimer les larmes et le rire" Élie Wiesel.

Dans une rue de Vilnius en Pologne vers 1930, pour décor, ces poètes réincarnés par les comédiens, Emmanuel Benichou, Alain I. Sasson, Murielle Gnutti, déclament des vers en français. Un florilège de textes traduits du Yiddish avec brio par Charles Dobzynski (Gallimard).

La force, le lyrisme et la gravité des mots nous racontent l'homme et l'Ame Yiddish dans une osmose magique suscitée par les musiques géniales de Philippe Sarde et le Violon slave de Rémi Colomba.

Projection sur grand écran - 15 min

Projetés sur grand écran une soixante de photos extraordinaires : certaines d'archives, d'autres clandestines prises entre 1920 et 1939, nous révèlent dans sa diversité ce monde qui vécut mille ans au centre de l'Europe avant d'être anéanti par les Nazis en moins de 10 ans.

Ce monde fut celui où naquirent quelques grands esprits, entre autres : Kafka, Freud, Einstein, Strauss, Offenbach, Mendelssohn, Schoenberg, Mahler, Stravinsky, Kessel et ceux qui ont fait Hollywood.

Ensemble Klezmer : "Les Oreilles d'Aman" - 45 min

Soudain, venue des coulisses du théâtre, une mélodie enjouée et familière emmenée par l'ensemble Klezmer « Les Oreilles d’Aman » envahit l'espace. La clarinette, le violon et l'accordéon distillent harmonieusement les notes de ce riche répertoire. Avant que les chants Yiddish nous envoûtent avec leur mélancolie venue du fond des âges et nous transportent très haut sur les toits dans le ciel de Chagall.