Le patrimoine en feu, restaurer après des incendies spectaculaires

Visuel générique des conférences de Cannes Université

L’incendie de Notre Dame le 15 avril 2019 fut un choc : ce patrimoine, symbolique, signifiant, que l’on pensait immuable, ne l’était finalement pas, et la somme des énergies humaines qu’il fallut pour le réaliser pouvait donc elle aussi partir en fumée. Cette remise en question de notre fragilité humaine, que la pierre ne protégeait plus, nous rappelle que de nombreux ouvrages de référence ont déjà été détruits, heureusement le plus souvent partiellement. Il importe, à l’heure où les politiques s’emparent du sujet de la reconstruction de Notre Dame, de faire le point. Tout d’abord, le feu destructeur est d’origine multiple, ce qui explique la façon dont est ressentie la destruction : lié à la guerre il anéantit (Bruxelles 1695), accidentel en raison des techniques de construction il renouvelle les visions urbaines (Londres 1666), politique il interroge les symboles (Cathédrale de Reims 1814). D’autre part, si deux types d’édifices sont la proie des flammes, les théâtres et les églises, cela est lié bien sûr à la présence de risques inhérents qu’il faut donc intégrer.
Nous pourrons ainsi faire un point actuel sur les possibles reconstructions : à l’identique avec des interprétations propres à la Viollet le Duc (Sainte Chapelle 1630), révolutionnaire dans le matériau à défaut de la forme (Cathédrale de Chartres 1836), plus complexe avec des systèmes coupe feu (Hôtel de Ville de la Rochelle 2013). Le débat est ouvert.

Intervenant :  Martine Pellissier, guide conférencière.

Dans le cadre deSaison Cannes UniversitéEn savoir

Quand ?

ven. 09 oct. 2020

Horaire : 15h

Où ?

Salle Stanislas
7 rue Louis Pastour
06400 Cannes

Qui ?

Tout public

Tarif(s) ?

Normal : 9 €
Adhérent : gratuit
18-25 ans, étudiants : 7 €
Moins de 18 ans : gratuit
Cannes Pass Culture : 9 €

Renseignements

Cannes Université
contact @ cannes-universite.fr
Tél : 04 93 38 37 49
www.cannes-universite.fr