Trois jours avec... Pascal Thomas

Programme :

Mardi 26 septembre - 19h30 - La Licorne
Séance organisée dans le cadre du Film Club de Cannes : Valentin, Valentin.

Mercredi 27 septembre - 14h30 - Médiathèque Noailles
Rencontre avec Pascal Thomas dans le cadre des Mercredis de l'image.

Mercredi 27 septembre - 18h30 - Miramar
Une soirée, deux films : Pleure pas la bouche pleine et Les Maris, les femmes, les amants.

Jeudi 28 septembre - 10h - Miramar
Projection du film Mon petit doigt m'a dit.

Jeudi 28 septembre - 14h - Miramar
Projection du film Mercredi folle journée.

Jeudi 28 septembre - 18h30 - Miramar
Soirée avec 2 films dans le cadre des Jeudis de Cannes Cinéma : La Dilettante et le film coup de cœur de Pascal Thomas (film surprise).

Pascal Thomas, la comédie dans tous ses états

Cinéaste français de père poitevin et de mère berrichonne. Journaliste de 1965 à 1972, il crée pour Harakiri, avec Guy Peellaert, la bande dessinée Pravda la Surviveuse, tourne pour Dim, Dam, Dom, réalise des reportages (Black Panthers) et répond à la suggestion de Claude Berri pour écrire son premier scénario extrait d’un roman autobiographique qu’il ne terminera jamais mais dont on retrouve l’essentiel dans Les Zozos, son premier long-métrage sorti en 1972 et qui ne ressemble à rien de connu. Film sur l’adolescence au ton très neuf et très libre, il fût considéré par la critique comme « un classique immédiat ». C’est un succès inattendu, considérable qui inspire d’autres films d’un genre que Pascal Thomas a peut-être inventé sans le vouloir : la comédie de l’adolescence. Ce n’est pas tant l’adolescence qui intéressait le cinéaste, mais plutôt poser la première pierre d’un monde joyeux, hédoniste, qu’il racontera et réorganisera malicieusement dans chacun de ses films, « missiles contre l’ennui et le sérieux » (Éric Neuhoff).

Suivront une vingtaine de films, comédies (Pleure pas la bouche pleine - Le Chaud lapin - Celles qu’on n’a pas eues - La Dilettante) et chroniques originales (Confidences pour Confidences - Les maris, les femmes, les amants - Mercredi folle journée - Le Grand appartement), adaptations parfois policières d’après Agatha Christie (Mon petit doigt m’a dit - Le Crime est notre affaire - L’Heure zéro - Associés contre le crime) et d’après Ruth Rendell, Valentin Valentin.

Autant le dire tout net : Pascal Thomas n’est pas un faiseur de « comédies » françaises à jeter en pâture au public : c’est un cinéaste qui s’ingénie avant tout à planter un monde à travers le genre le plus délicat et le plus difficile qui soit, la comédie. Un monde où, pour ce « peintre du bonheur », la morale est d’abord celle du plaisir, et où les êtres cherchent perpétuellement à trouver un équilibre entre leurs rêveries, leurs utopies et les brusques rappels à l’ordre et à la réalité.

A la question : « Pourquoi ne faites-vous que des comédies ? » Pascal Thomas répond : « D’abord parce que c’est plus difficile, ensuite parce que dans toute comédie il y a une tragédie. Pourquoi se passer du 2 en 1 ? »

Dans le cadre deSaison Cannes CinémaEn savoir

Quand ?

mar. 26 sept. 2017 > jeu. 28 sept. 2017

Qui ?

Tout public

Renseignements

Cannes Cinéma
contact @ cannes-cinema.com
Tél : 04 97 06 45 15