Théâtre d’Opéra et de Ballet du Bachkortostan « La Bayadère »

Ministère de la Culture de la Fédération de Russie
Ministère des Affaires Étrangères de la Fédération de Russie
Centre des Festivals de Films et des Programmes Internationaux

Hommage à Rudolf Noureev

Musique : Ludwig Minkus
Livret : Marius Petipa et Serguei Khoudekov
Chorégraphie : Rudolf Noureev.

Le Théâtre d’Opéra et de Ballet de la République du Bachkortostan créé en 1938 a présenté son premier ballet en 1940 et connaît en 1944 un beau succès avec le ballet patriotique de Zaguir Ismaguïlov et de Léo Stepanov « le Chant des cigognes ». Un an plus tard, Rudolf Noureev assistera à l’une des représentations et ce sera une révélation. Elle le conduira à commencer la danse à travers le folklore avant d’intégrer la troupe de ce ballet.

Depuis sa création le théâtre a présenté plus de 100 spectacles et s’est produit aux Pays-Bas, en Chine, au Mexique, au Brésil, au Portugal et aux Etats-Unis. Le Théâtre est également membre de l’Association des théâtres musicaux et participe à de nombreux festivals dont « Les Saisons russes », « Le masque d’or », le Festival de danse à Bangkok. La troupe collabore depuis des années avec Yuri Grigorovitch, ancien directeur de ballet du Bolchoï, qui a mis en scène à Oufa sept spectacles. C’est à son initiative qu’a été créé en 1993 le Festival Rudolf Noureev, dont les premiers pas artistiques ont été faits à Oufa.

Dernier ballet de Rudolf Noureev, La Bayadère est à la fois un somptueux rêve oriental et le testament chorégraphique d'un danseur flamboyant. Pièce maîtresse du répertoire russe, ce ballet a été présenté en France pour la première fois dans son intégralité en 1992, date de sa création à l'Opéra de Paris. Les amours contrariées de la danseuse hindoue Nikiya et du noble guerrier Solor, chorégraphiées par Marius Petipa sur une musique de Ludwig Minkus, n'ont été révélées en Europe qu'en 1961, lors d'une tournée du Kirov dont Noureev allait profiter pour quitter définitivement sa terre natale…

Seul le Royaume des Ombres, extrait de l'acte III et considéré comme un sommet de l'art chorégraphique, était alors dansé en Occident. Transmise par des générations de danseurs, La Bayadère a connu de multiples adaptations avant de nous parvenir dans celle que nous connaissons aujourd'hui. En s'inspirant de la version qu'il avait lui-même dansée, Noureev a recomposé le ballet, proposant un spectacle à son image : étincelant et virtuose, servi par les décors et des costumes chatoyants inspirés de l'ancienne Perse et d'une Inde fantasmée. La Bayadère est restée une fête pour les yeux, avec ses morceaux de bravoure et ses grands mouvements d'ensemble. Le Théâtre reprend cette chorégraphie de Noureev en hommage au célèbre danseur et chorégraphe dont la famille était originaire d’Oufa, capitale de la république Bachkortostan sur le versant occidental de l'Oural.

Bashkir State Opera and Ballet Theatre: “The Bayadere”

Homage to Rudolf Nureyev

The Bashkir State Opera and Ballet Theatre, created in 1938, presented its first ballet in 1940, and in 1944 saw great success with the patriotic ballet by Zagir Ismagilov and Leo Stepanov, “Crane Song”. One year later, Rudolf Nureyev would attend one of the performances and this would be a revelation. It would lead him to begin dancing, beginning with traditional style before joining the troupe of this ballet.

Since its creation, the theatre has presented more than 100 shows and has performed in the Netherlands, China, Mexico, Brazil, Portugal and the United States. The theatre is also a member of the Association of Musical Theatres and takes part in numerous festivals, including “The Russian Seasons”, and “The Golden Mask”, Bangkok’s dance festival. For years, the troupe has worked with Yury Grigorovich, the former director of the Bolshoi Ballet, who has staged seven shows in Ufa. It was on his initiative that the Rudolf Nureyev Festival was created in 1993, in the name of the famous dancer and choreographer who took his first artistic steps in Ufa.

Rudolf Nureyev’s last ballet, La Bayadere is both a sumptuous oriental dream and the choreographic testament of a flamboyant dancer. A masterpiece of the Russian repertoire, this ballet was presented in full in France for the first time in 1992, the date it was created at the Paris Opera. The troubled love of Hindu dancer Nikiya and the noble warrior Solor, choreographed by Marius Petipa to music by Ludwig Minkus was only revealed in Europe in 1961, during a tour by Kirov that Nureyev would use to definitely leave the land of his birth…

Only the Kingdom of Shadows, an extract from Act III and considered as the summit of choreographic art, was danced in the West at that time. Passed on by generations of dancers, La Bayadere has seen many adaptations before coming to use in the form we know today. Inspired by the version he danced himself, Nureyev recomposed the ballet, offering a show in his image: sparkling and virtuoso, served by the shimmering sets and costumes inspired by ancient Persia and a fantasy India. La Bayadere has remained a feast for the eyes, with its hints of bravery and great ensemble movements. The Theatre is reworking this choreography in homage to Rudolf Nureyev, whose family was from Ufa, the capital of the Republic of Bashkortostan in the western slope of the Urals.

Dans le cadre deFestival de l'art russeEn savoir

Dans le cadre deL'été à CannesEn savoir

Quand ?

mar. 27 août 2019

Heure : 20h30

Où ?

Palais des festivals et des congrès - Grand auditorium Louis Lumière
1 boulevard de la Croisette
06400 Cannes

Qui ?

Tout public

Tarif(s) ?

Carré d’Or : 50€

Catégorie 1 : Plein : 36€ / Groupe : 32€ / Abonnés : 32€/ Jeunes -26 ans : 28€ / Enfants - de 10 ans : 10€

Catégorie 2 : Plein : 30€ / Groupe : 26€ / Abonnés : 26€/ Jeunes - 26 ans : 15€ / Enfants - de 10 ans : 10€

Réservation billetterie

Billetterie du Palais des Festivals et des Congrès
Tél : 04 92 98 62 77
Réserver

Renseignements

Centre des Festivals de Films et des Programmes Internationaux - Direction de l'Evènementiel - Palais des Festivals et des Congrès
sortiracannes @ palaisdesfestivals.com
Tél : 04 92 99 84 22
www.palaisdesfestivals.com