Olivia Grandville"À l'ouest"

Création 2018 - Première en région

Cette pièce est dédiée à Marguerite Wylde (1950-2017)

À L’Ouest prend sa source lors d’un voyage au cœur des réserves autochtones du Québec et du Nouveau Mexique. L’idée première de cette pièce est tout autant sonore et musicale que chorégraphique. Elle résonne de cette pulsation obstinée, celle qui avait fasciné l’inclassable musicien Moondog lors d'une expérience initiatique du pow-wow, et qui continue d’incarner aujourd’hui la résistance et la spiritualité des peuples natifs.

À L’Ouest est une danse du battement, à la fois intervalle et obstination, mouvement primordial du cœur et de l’humanité au travail. Cascades, igloo et paysages enneigés sont au rendez-vous de cette évocation âpre et poétique. La gestuelle joue de pauses et suspensions, de ralentis nébuleux et de pulsions frénétiques. Cinq danseuses frappent le sol, tournoient sur elles-mêmes, se livrent à des solos stupéfiants puis entrent dans une danse hypnotique et sauvage, qui pulse au son de rythmes mystérieux.

Rencontre avec l’équipe artistique à l’issue du spectacle

 

Olivia Grandville pays homage to the pow-wow, the spiritual and militant dance of a refuted culture,  but one that is still alive: that of the Indigenous Peoples of Canada.

Olivia Granville’s A L’Ouest took shape during a journey to the heart of the indigenous reserves in Quebec and New Mexico. However, the first idea for this piece was just as musical and sound orientated as it was choreographical. It resounds to this obstinate beat, the same one that fascinated the unclassifiable musician Moondog during an introduction to pow-wow, and which continues today to embody the resistance and spirituality of native peoples.

A L’Ouest  is a dance to a beat that is  both interval and obstinance, the primordial movement of the heart and humanity at work. This unique and hollow blow, light then hard, until the time the spirit comes and jangles the nerves. A l'Ouest is a dance in the here and now, the confirmation of a stubborn verticality, in suspense, that beats the ground when claiming it. Waterfalls, igloos and snowy landscapes are on the menu for this harsh and poetic evocation. The movement plays with pauses and suspensions, nebulous slowdowns and frenetic pulses. Five dancers hit the ground, whirl around, lend themselves to astonishing solos and then enter a hypnotic and wild dance that pulses to the sound of mysterious rhythms.

A l'Ouest is the revenge of time against the event and gives us another perception of time, as intense as life is short.

Olivia Grandville is a dancer and choreographer with a unique career, who has been able to risk leaving the Paris Opera to continue a great career. I am very touched by the loyalty she has shown to Dominique Bagouet, in being the origin of the Carnets Bagouet, and in reprising his works, particularly for the Paris Opera. She has become a choreographer of insatiable curiosity, producing erudite pieces full of humour and originality.

Olivia Grandville followed a classical dance education at the Paris Opera and joined the corps de ballet in 1981. Her natural disposition would lead her to performing the modern repertoire (particularly new French dance). In 1988, she decided to devote herself exclusively to modern dance and resigned from the Paris Opera to enter the Compagnie Dominique – Bagouet, where she would be the principle performer for this choreographer’s last creations. From 1993 to date, she has turned definitively towards creation with the company she founded: La Spirale de Caroline.

Pièce pour 5 danseuses et 1 percussionniste
Chorégraphie : Olivia Grandville
Musiques : Alexis Degrenier, Moondog

*Production : La Spirale de Caroline
*Co-productions : Le lieu unique, scène nationale de Nantes ; La Place de la Danse – CDCN Toulouse / Occitanie ; la Ménagerie de Verre (Paris) ; le Centre Chorégraphique National de Nantes ; de Charleroi danse, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles ; le Centre National de Danse Contemporaine d’Angers.
*Avec l’aide de l’ADAMI pour la création et pour la captation.
*Avec les soutiens de la Ville de Nantes, du Département de Loire-Atlantique, de l’Institut Français et de l’Ambassade de France à Ottawa, Canada.
*La Spirale de Caroline
est soutenue par le Ministère de la Culture – Direction Régionale des Affaires Culturelles (Pays de la Loire) au titre du conventionnement et par la Ville de Nantes sur son fonctionnement.

Etablissements scolaires, associations... accueillez un danseur de la compagnie pour un atelier pratique ! du 12 au 16 décembre - contact : Laure Aussibal Chargée des relations avec les publics, aussibal @ palaisdesfestivals.com - Tel : 04 92 99 33 78

 

Dans le cadre deFestival de danseEn savoir

Dans le cadre deSaison des spectacles du Palais des festivalsEn savoir

Quand ?

sam. 07 déc. 2019

Heure : 18h

Durée : 1h

Où ?

Théâtre Croisette
JW Marriott Cannes
50 boulevard de la Croisette
1-3 Rue Frédéric Amouretti
06414 Cannes

Qui ?

Tout public

Tarif(s) ?

Tout public à partir de 8 ans

Catégorie 1 : Plein : 22€ / Réduit : 18€ / Abonné : 14€ / -26 ans : 12€ / Enfant -12 ans : 10€

Catégorie 2 : Plein : 16€ / Réduit : 12€ / Abonné : 10€ / -26 ans : 10€ / Enfant -12 ans : 10€

Réservation billetterie

Billetterie du Palais des Festivals et des Congrès
Tél : 04 92 98 62 77
Réserver

Renseignements

Palais des Festivals et des Congrès - Direction de l'Evènementiel
sortiracannes @ palaisdesfestivals.com
Tél : 04 92 99 84 22
www.festivaldecannes-cannes.com