Bagatelles judiciaires

Le Président du tribunal est pressé de boucler les cinq affaires qu’il doit juger «un aller- retour» «plaider en divorce» «article 330» «l’affaire Legoupil» et «L’affaire Wouaouache» car il est invité au spectacle «Croquembouche» des folies bergères, Courteline met en
lumière plus directement les aberrations de la Justice servie par une galerie de personnages farfelus. Et ça marche !

Bagatelle (une certaine définition parmi tant d’autres) meurtre ou acte de tuer. Expression d’origine sicilienne signifiant la  liquidation d’une «taupe» ou d’un «moineau». Il a fait une bagatelle à Dany le moineau. Cela tombe bien car Georges Courteline s’appelait Georges Moinaux ou « Moineau » J’ai donc en quelque sorte massacré ses pièces en un acte pour me faire plaisir « Un acte, un seul acte, voilà ma mesure au théâtre. Que voulez-vous, je n’ai pas d’imagination disait Courteline,cela dit les oeuvres qui font partie du domaine public ont le droit d’être réécrite ce qui s’appelle une adaptation une oeuvre dérivée, une oeuvre !! Soyons plus ambitieux, je vous laisse en cie de mon chef d’œuvre !


Pièce en 5 actes
Adaptation du monde judiciaire de Georges Courteline «La petite histoire» un mot de la metteur en scène.
Par :  La compagnie 23

 
 

Quand ?

sam. 24 mars 2018

Horaire : 20h30

Durée : 1h30

Où ?

Studio 13 - Salle de spectacle à la MJC Picaud
Studio 13 / MJC Picaud
23 avenue du Docteur Picaud
06400 Cannes

Qui ?

Tout public

Tarif(s) ?

Tout public : 10 €
Adhérents : 8 €

Renseignements

MJC Picaud - Studio 13
sylvie.latinus @ mjcpicaud.fr
Tél : 04 93 06 29 90
www.mjcpicaud.fr