Film "Va vis et deviens" En présence du réalisateur Radu Mihaileanu

 Lieu : cinéma Les arcades (77 rue Félix-Faure, Cannes)

Soirée d’ouverture du 3e Festival du cinéma israélien
Concert de violons par Altin Tafilaj et les « French Riviera Soloists »

En 1984, des milliers d'Africains de 26 pays frappés par la famine se retrouvent dans des camps au Soudan. A l'initiative d'Israël et des Etats-Unis, une vaste action est menée pour emmener des milliers de Juifs éthiopiens vers Israël.
Une mère chrétienne pousse son fils de neuf ans à se déclarer juif pour le sauver de la famine et de la mort. L'enfant arrive en Terre Sainte. Déclaré orphelin, il est adopté par une famille française sépharade vivant à Tel-Aviv. Il grandit avec la peur que l'on découvre son double-secret et mensonge : ni juif, ni orphelin, seulement noir. Il découvrira l'amour, la culture occidentale, la judaïté mais également le racisme et la guerre dans les territoires occupés.

De : Radu Mihaileanu
Avec : Yaël Abecassis, Moshe Agazai, Roschdy Zem


Interview de Radu Mihaileanu :
« Je me souvenais de l'opération Moïse et du rapatriement des Juifs éthiopiens en Israël en 1984/85, mais je n'avais pas pris conscience de l'énormité de cette aventure humaine. Peut-être l'une des plus complexes du XXème siècle, par les questions qu'elle suscite. C'est grâce à une rencontre avec un Juif éthiopien, à l'occasion d'un festival de cinéma de Los Angeles, que j'ai compris que les Falachas étaient restés les " figurants " de cette opération, alors qu'ils en étaient les protagonistes. Cet homme à Los Angeles m'a raconté son épopée, son voyage à pied jusqu'au Soudan où tous les Juifs étaient en danger de mort, la vie dans les camps de réfugiés, leur accueil en Israël... J'étais à la fois profondément ému et révolté qu'on n'en parle pas davantage. Je me suis alors emparé de tout ce qui avait été publié sur les Falashas : j'ai ainsi alimenté mon émotion, mon désir de mieux les connaître et, peu à peu, mon envie de leur consacrer un film."
"Le titre m'a (...) été inspiré par l'un de mes livres de chevet, Vie et destin de Vassili Grossman. C'est à la fois une injonction d'amour et la parole de la mère, et cela correspond effectivement aux trois chapitres de la vie de Schlomo. " Va ", c'est l'arrachement et le voyage vers la survie. " Vis ", c'est l'adolescence, la rencontre de l'amour et la réconciliation avec la vie. " Deviens ", c'est l'accomplissement de son destin : devenir un homme, tout simplement, et réaliser cet affranchissement dont lui parlait sa mère autrefois."
"Yaël Abecassis m'a dit une chose qui me semble très vraie : le regard de l'intérieur et de l'extérieur plein de fraîcheur, voire de naïveté de cet enfant, ni Juif, ni Israélien, ni Palestinien, et tout à la fois, est en réalité le mien...", assure-t-il. "Schlomo, qui vient de la mort, se pose des questions que je me pose aussi. Schlomo pense que ces deux peuples qui s'affrontent, Israéliens et Palestiniens, sont deux peuples victimes -comme lui- qui subissent un conflit qu'ils ne maîtrisent plus. Il ne peut pas juger le conflit d'une manière politique. Il ne peut le juger qu'au niveau humain. »

Suivi d’un cocktail au Salon jaune de la Mairie de Cannes (sur réservation).

 


Dans le cadre de3e Festival du cinéma israélienEn savoir

Quand ?

mer. 26 avr. 2017

Horaire : 19h

Durée : 2h20

Qui ?

Tout public

Tarif(s) ?

Normal : 6,50 €
Membre ciné croisette : gratuit

Carte pass tous films festival : 30 €
Carte pass tous films festival par couple : 50 €


Renseignements

Ciné Croisette
cinecroisette @ gmail.com
Tél : 06 99 94 31 87
www.cinecroisette.com