Le Canal de la Siagne : genèse et pérennité d’une eau d’exception Un dossier Cannes.com

Le 150e anniversaire du Canal de la Siagne a permis de retracer l’histoire d’un symbole de toute une région, qui alimente depuis plusieurs années plus de 500 000 habitants du bassin cannois.

Le canal de la Siagne est depuis son origine un canal d’amenée d’eau destiné à l’alimentation humaine. Il permet d’acheminer l’eau prélevée dans la Siagne depuis Saint-Cézaire-sur-Siagne jusqu’à Mougins, sur une longueur de 44 km.

Devenu un élément du paysage local, il s’est installé dans l’esprit des populations comme un ouvrage relevant du patrimoine culturel et humain de la région. Il est aujourd’hui emblématique de notre territoire.

À travers le canal de la Siagne, l’histoire de l’eau potable dans notre bassin de vie nous est contée. Il constitue en effet un lien à la fois nourricier, historique, géographique et institutionnel entre le moyen pays et le littoral. Avec un débit nominal de 1 000 litres par seconde, il contribue majoritairement à l’alimentation en eau potable de plus de 500 000 habitants en période estivale sur le bassin de vie Cannes-Grasse.

Un service de l’eau potable fiable, performant et de haute qualité environnementale

Pour garantir la fiabilité du service public, le SICASIL a adopté dès 2007 un programme pluriannuel de travaux renforcé en 2017 avec la reprise du renouvellement des réseaux d’eau potable. Cette politique patrimoniale renforcée la réalisation d’importants travaux : le SICASIL procède ainsi chaque année au renouvellement « à l’identique » de portions du canal de la Siagne pour pérenniser cet ouvrage au fil du temps et léguer aux générations futures un patrimoine et une ressource en eau de qualité, sans leur transférer toute la charge financière.

Ce programme pluriannuel de travaux garantit la fiabilité des conditions de desserte de l’alimentation en eau potable. Le SICASIL assure ainsi l’approvisionnement en eau potable de 500 000 habitants en période estivale, grâce à des investissements consentis à l’époque qui aujourd’hui s’avèrent plus que pertinents dans le fonctionnement du système d’approvisionnement en eau de tout l’ouest des Alpes-Maritimes.

  • Parmi eux : L’obtention, en 2001, de droits d’eau dans la réserve de Saint-Cassien en faveur du syndicat permettant la diversification et l’interconnexion des ressources en eau du Syndicat pour sécuriser l’approvisionnement en eau potable de tout l’Ouest des Alpes-Maritimes et l’augmentation des capacités de production ;
  • Les économies d'eau et la réduction des fuites sur le réseau d’eau potable grâce au renforcement des objectifs du délégataire pour améliorer le rendement du réseau (rendement de 80,5 % en 2016 contre 79,2 % en 2015), à l’implantation de points de mesure de débits permettant de réaliser une économie de 4,2 millions de m3 depuis 2005 ;
  • Des actions de sensibilisation auprès du grand public au travers de manifestations (Journée mondiale de l’Eau, Fête du Canal de la Siagne etc.).

Grâce à la performance de ces dispositifs, la desserte en eau potable se fait aujourd’hui sans difficulté, sans restriction d’usage, tout en laissant une quantité d’eau suffisante pour préserver la vie aquatique et piscicole du secteur.

En 2018, le SICASIL achèvera les 48 chantiers dédiés à l’optimisation de la sectorisation des réseaux grâce à l’implantation de dispositifs de mesures complémentaires pour le suivi permanent des débits des réseaux.

Un prix de l’eau nettement inférieur à la moyenne nationale

Grâce aux renégociations successives des contrats de délégation de service public de l’eau potable, le prix de l’eau de l’agglomération cannoise pour une consommation de 120 m3 a diminué de façon significative : une première baisse de la part eau potable de 18 % en 2005, de 23 % en 2011 et une nouvelle baisse de 24,5 % en 2017.

Ce résultat est l’accomplissement de l’action volontariste du SICASIL sur les tarifs, engagée depuis 2001, pour défendre le service public de l’eau potable et le pouvoir d’achat de tous les usagers du bassin cannois, permettant de proposer aux habitants des communes membres un prix de l’eau inférieur à la moyenne nationale :

  • Le prix moyen de l'eau du bassin cannois, 2,9 € TTC par m3 est inférieur de 24,2 % par rapport à la moyenne nationale (3,931 € TTC /m3 pour 120 m3).
  • Le prix de l'eau à Cannes, 2,82 € TTC par m3 est  inférieur de 26,3 % par rapport à la moyenne nationale.

Une eau  potable d’exception

À l’occasion des 150 ans de l’arrivée de l’eau à Cannes grâce au canal de la Siagne, le SICASIL a conçu une bouteille « Eau de Cannes » pour célébrer l’événement et rappeler à tout un chacun que le choix de l’eau du robinet est la boisson idéale du quotidien.

À ce titre, le SICASIL souhaite faire redécouvrir l’eau du robinet aux habitants du bassin cannois, en soulignant ses valeurs fondamentales : son excellente qualité, son coût attractif, sa disponibilité en toute circonstance et sa forte valeur ajoutée en termes de développement durable.

D’origine 100 % naturelle, l’eau du bassin cannois provient du captage de ressources situées dans le Haut Pays des bassins versants de la Siagne et du Loup, ce qui lui confère une excellente qualité. L’eau du robinet est le produit alimentaire le plus surveillé. Ainsi, l’eau distribuée par le SICASIL fait l’objet d’un contrôle permanent avec 4 analyses par jour pour un résultat 100 % conforme aux normes de qualité sanitaire.

Grâce au partenariat avec Alain LAHOUTI, Président de l’UMIH 06, plusieurs restaurants de Cannes - à proximité des Allées où aura lieu la célébration des 150 ans du canal le samedi 8 septembre – ont mis en évidence sur leurs terrasses ou à l’entrée de leurs établissements, des bouteilles « Eau de Cannes » afin de promouvoir l’eau du robinet.

Ces bouteilles sont accompagnées d’un flyer explicatif sur la provenance de l’eau du robinet, sa composition, sa qualité et ses nombreux avantages.