Qualité de vie« Je souhaite être le Maire de la qualité de vie ».

 

Monsieur le Maire bonjour. Vous avez dit « Je souhaite être le Maire de la qualité de vie ».
Deux ans après votre élection, avez-vous concrétisé votre objectif ?

David Lisnard :

Pas assez. C’est une ambition permanente, parce que la qualité de vie exige beaucoup d’actions quotidiennes et de la constance. C’est vraiment devenu le fil conducteur du travail de l’équipe municipale que j’ai l’honneur de conduire et cela se retrouve très concrètement dans toute la ville, et dans beaucoup d’actions.

Lorsque nous rénovons et sécurisons la place Henri Bergia, qui avait été un lieu noir, abandonné, lorsque nous réalisons une nouvelle voirie qui permet de monter vers le Riou, nous améliorons la qualité de vie des riverains, parce que l’espace est beau, objectivement ; nous améliorons la qualité de vie et la sécurité des automobilistes, et nous améliorons la qualité de vie des familles, avec l’installation de jeux pour enfants. Des exemples comme ça nous en avons beaucoup : les squares rénovés comme celui de la ferme Giaume et bientôt celui du Prado, l’embellissement de l’avenue du docteur Picaud, qui n’avait jamais fait l’objet de travaux depuis les années 50, avec l’enfouissement des câbles ERDF, le secteur Mimosas-Lecerf... Difficile d’être exhaustif ! Nous avons lancé la rénovation du quartier du Petit Juas. La voirie et les trottoirs de République sont rénovés et embellis, six mois après le drame des intempéries…

Alors bien sûr, la Mairie ne peut pas tout faire, elle ne doit pas tout faire d’ailleurs. La qualité de vie dans une cité dépend aussi d’une ambiance générale, de facteurs extérieurs, nationaux, de la capacité des habitants et des commerçants de proximité à être dynamiques, à s’investir, avec civisme. Mais elle passe également par les aménagements que nous réalisons dans les quartiers. Il n’y a rien de pharaonique. Nous faisons des petits aménagements, de parkings de proximité par exemple, comme avenue du Commandant Bret, nous rénovons le passage Semard à La Bocca. Regardez aussi la métamorphose du quartier de la gare ! On voit bien que la qualité de vie est un élément de l’attractivité de la ville et inversement, que l’attractivité d’un quartier est un facteur de qualité de vie.

Outre les aménagements de quartiers, l’amélioration ou le développement des services publics est également un facteur important de qualité de vie : nous nous étions engagés à mettre en place des bus de nuit, nous l’avons fait rapidement ; les véhicules ont été équipés de vidéoprotection et bénéficient désormais du passage de patrouilles de police. Nous avons obtenu une nouvelle ligne de bus pour l’avenue de Vallauris, qui n’était plus desservie… Nous avons créé des places bise et hop autour des écoles… De nombreuses mesures partent simplement de mes constats d’habitant.

Le fait de vivre dans ma ville, d’y marcher, d’y courir régulièrement, m’aide beaucoup. Je fais une inspection de terrain quasiment tous les matins : c’est indispensable. Nous devons en permanence confronter le travail de conception intellectuelle avec la perception du terrain. Et puis la qualité de vie passe aussi bien évidemment par la lutte contre l’incivisme et pour la sécurité.


À consulter :