Palais des festivals

L’extension du Palais des festivals et des congrès a été votée lors du conseil municipal du 4 avril. En quoi cet agrandissement était-il nécessaire ?

David Lisnard :

C’est nécessaire pour l’emploi, pour l’activité économique, pour la culture, pour entretenir l’identité de Cannes, village de pêcheur provençal qui accueille le monde entier. Le Palais des festivals et des congrès est le plus grand établissement recevant du public des Alpes-Maritimes.

C’est un bâtiment en compétition internationale, qui remporte de beaux succès comme récemment la signature du salon Trustech qui quitte Paris pour Cannes, sur un contrat de cinq ans, après une mise en concurrence qui nous a opposés à Paris, Dublin, Barcelone et d’autres grandes villes européennes et que, grâce à la mobilisation des équipes de la Ville, avec la SEMEC, et des socioprofessionnels nous avons remportée. Une bonne nouvelle pour l’emploi local, pour les recettes fiscales.

La locomotive économique et sociale que constitue le Palais des festivals et des congrès, qui accueille des événements professionnels, mais aussi grand public, et a la responsabilité de la promotion touristique de Cannes, doit être adaptée à cette compétition internationale donc il y a en permanence des travaux à faire pour répondre aux besoins de nos clients : Festival de Cannes, Reed Midem, Cannes Lions, Tax Free, etc. La bonne nouvelle, c’est que ces travaux, certes sont portés par la Ville parce que c’est un bâtiment communal, mais sont remboursés par son exploitation. Donc le contribuable est préservé, indépendamment des retombées positives générées par les opérations.

Le Palais a beaucoup évolué ces dernières années, nous l’avons totalement embelli et modernisé. Nous l’avons agrandi tout en l’allégeant dans son aspect, et en veillant à sa meilleure intégration dans son environnement.

Palais des Festivals et des congrès - Hall du théâtre Debussy
Palais des Festivals et des congrès - Hall du théâtre Debussy

Aujourd’hui il faut créer des surfaces supplémentaires : nous avons besoin d’une salle de concert debout, qui servira aussi pour les projections, les expositions, les galas, etc. Nous aurons donc un superbe équipement multifonctions au-dessus du salon des Ambassadeurs, qui va vraiment renforcer la compétitivité du bâtiment. Je suis en train de travailler sur un « naming » pour trouver un partenaire financier pourquoi pas privé. Quelques pistes avancent. Il faudra aussi ensuite que nous continuions à améliorer les environnements du Palais.

Nous avons beaucoup progressé grâce à la SEMEC pour limiter les camions sur la Croisette. Il y en a beaucoup moins qu’il y a quinze ans. Nous sommes passés d’une centaine de jours de fermeture de la Croisette par an pour de la logistique à moins d’une semaine par an alors qu’il y a 50 % d’activité en plus. Il faut aussi que nous parvenions à limiter la circulation piétonne entre la jetée Albert-édouard et la Croisette, autour du Palais. C’est un objectif donné aux équipes.  

 

À consulter :