Texte sans titrede I. K.

Je suis allemande.

J’aime la France, j’aime parler français, c’est pourquoi j’apprends le français.
Je passe toujours mes vacances en France.

Le 3 octobre était un jour nuageux, nous voulions le lendemain rentrer à la maison, en Allemagne.

Nous avons reçu l’information par la radio que nous allions avoir beaucoup de pluie.

Comme nous avions déjà changé la voiture, nous avons réfléchi si nous prenons un taxi pour aller de la Croix des gardes à Cannes.

Comme il ne pleuvait pas beaucoup à 8 heures nous avons quand même pris notre voiture.

Ensuite nous avons stationné notre voiture de sport dans le parking Pantiero à Cannes.

Nous sommes allés manger dans le restaurant de la rue Félix Faure.

Vers environ 20 heures le déluge a commencé.

En vingt minutes il y avait 20 à 30 centimètres d’eau dans le restaurant, il y  avait encore plus d’eau dans la rue, et ceux qui n’avaient pas de 4x4 ne pouvaient presque plus conduire.

Les éclairs étaient si forts qu’il en faisait presque jour. La pluie était si forte qu’on ne voyait pas à deux mètres. Nous étions installés dans la véranda quand tout à coup le store au-dessus de nous s’est effondré cédant au poids de l’eau.

Les lumières se sont éteintes. Heureusement pour nous, nous avions déjà changé de table, mais même dans la salle principale l’eau arrivait à grande vitesse. Vers environ 10 heures nous avons décidé de quitter le restaurant parce que la pluie s’était calmée, pour rentrer au plus vite à la maison.

Quand nous traversions la rue, l’eau nous arrivait aux genoux. Nous avions peur de tomber dans une bouche de canalisation parce que nous ne voyions rien.

Dans le parking Pantiero il n’y avait pas d’eau mais il y avait un problème :
Il n’y avait pas d’électricité dans les environs, les barrières du parking  ne s’ouvraient pas.

Après trente minutes, les barrières se sont enfin ouvertes et nous avons pu quitter le parking. Mais le cauchemar commençait à peine.

Les voitures viennent vers nous et nous essayons de les éviter. C’était tragique, nous avions très peur.

Nous voulions trouver une rue avec peu d’eau. Notre but était boulevard Carnot car nous croyions que par les collines nous pourrions atteindre notre maison.

Comme il y a avait déjà de l’eau dans l’habitacle de la voiture, nous devions vite sauver la voiture. Malheureusement l’autoroute «était fermée et les voitures se dirigeaient toutes vers le boulevard Carnot. Nous étions dans les bouchons. Notre voiture fumait. Nous pensions que notre voiture brûlait, mais heureusement c’était seulement l’eau qui s’évaporait au contact des pneus.

Après une longue attente, nous avons bifurqué direction Croix des gardes.

Quand nous sommes arrivés au boulevard Leader, les routes étaient pleines de rochers, certains d’entre eux faisaient un mètre de diamètre. Le même chaos. C’était très dangereux.

Nous avons normalement besoin de 15 minutes à pieds pour ce trajet mais là nous avons mis 3 heures et 10 minutes.

Nous avons eu beaucoup de chance et nous n’oublierons jamais cette soirée catastrophique.