La Vagued’Anne-Marie Pomares

Cette toile a une histoire.

A Cannes, le 4 octobre, les trottoirs étaient recouverts de montagnes de vaisselles, matelas... Irrécupérables!!!!!!!!! , les Cannois avaient vidé leurs appartements, maisons, garages, caves, jardins ! Ces  morceaux de  leur vie attendaient le passage des camions poubelles.

Quelle tristesse, la ville était méconnaissable ; devant un amas d’objets trempés, une toile échouée, gondolée, ruisselante encore, deux trois coups de pinceaux au centre.

Je l’ai emporté, séché, redressé et, pendant plusieurs heures j'ai peint ; ce support m’a aidé à exorciser l’horreur de ce désastre.

Cette vague destructrice foudroyante qui en quelques heures avait tout emporté, brassé, roulé, détruit  sur son passage!!!!!!!