La chapelle romane et la collection des instruments de musique du monde

Le musée de la Castre et sa chapelle romane

La chapelle romane

La nef en berceau, scandée d’arcs doubleaux en ogive, faisait partie du monastère des moines de Lérins installés dans le château au sommet du Suquet. Pendant longtemps, elle fut la seule église paroissiale de Cannes, partagée par les moines et les Cannois. Construite au XIIe siècle et dédiée à Notre-Dame du Puy, elle fut agrandie à plusieurs reprises au cours du Moyen Âge en gardant son allure romane. Ses murs hauts et très épais ne sont percés que de quelques ouvertures discrètes, dont une en forme de croix qui s’ouvre vers l’est au-dessus de l’abside où se trouvait l’autel. Au sommet des pilastres qui portent les arcs doubleaux, sur les chapiteaux sont, sculptés des visages humains. Cet édifice massif avait également une fonction défensive et était inclus dans un système de rempart qui défendait le château. La chapelle fut délaissée par les Cannois au XVIIe siècle, quand ils eurent terminé d’édifier un lieu de culte indépendant du monastère, Notre-Dame d’Espérance, bâti avec leurs deniers propres.

 

L’extraordinaire collection d’instruments de musique…

La collection des instruments de musique du monde du musée de la Castre, comptant plus de 400 objets, est une des plus importantes des musées français. Elle provient de plusieurs collections de voyageurs du XIXe siècle, tel qu’Edmond Ginoux de La Coche (1811-1870).
Les instruments d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et d’Amérique vous sont présentés selon un système de classement qui les répartit en quatre grandes catégories, déterminées par la source de vibration de l’instrument : les aérophones, les idiophones, les membranophones et les cordophones.