Arts de l'Iran et Lumières du Levant

Arts de l'Iran

Situé à la croisée des routes caravanières entre l’Extrême-Orient et la Méditerranée, l’Iran fut le berceau d’anciennes civilisations et vit naître, sous le règne des Achéménides (550–330 avant J.-C.), le premier empire du monde.

Le fonds iranien du musée de la Castre, constitué autour de la donation Lycklama (1877), témoigne de plus de 7 000 ans d’histoire. Les œuvres de la période qajare (1786–1925) y tiennent une place prépondérante. Collectées principalement par Tinco Lycklama à l’occasion de deux voyages en Perse (1866 et 1868), elles forment un ensemble unique en France.
 

 
Lumières du Levant

L’ancien « Levant », aujourd’hui partagé entre la Syrie, le Liban, Israël, la Palestine et la Jordanie, fut dès le Néolithique un carrefour de rencontre et d’échange entre les peuples.
La période antique, marquée par des influences phénicienne, grecque et romaine, est particulièrement bien représentée dans les collections du musée de la Castre. La donation Lycklama comporte un ensemble de trésors archéologiques provenant des fouilles de Sidon, ancienne capitale de la Phénicie, située au sud de Beyrouth sur la côte méditerranéenne du Liban.

Le musée présente également quatre photographies nocturnes d’Alain Ceccaroli (photographe français né en 1945) acquises en 2018. Ces œuvres, tirées de la série « Les formes de l’ordinaire, Alep », mettent en valeur les quartiers historiques de la ville d’Alep entre 2002 et 2005.