Les emballages ménagers et le papier

On appelle « emballage » tout objet destiné à contenir, protéger des marchandises, à permettre leur manutention et leur transport du producteur au consommateur et à assurer leur présentation au public.

La plupart des emballages sont fabriqués à partir de ressources naturelles, extraites des richesses de la terre (pétrole, sable, bois, charbon, ...) et qui s’épuiseront un jour.

Afin d'économiser ces matières premières et d'éviter de polluer notre environnement, il est important de recycler ces produits dits propres et secs. Pour cela, déposez-les dans les dispositifs de tri adaptés afin qu'ils soient transférés au centre de tri de Cannes, où ils seront regroupés par famille et feront l'objet d'une valorisation dans des filières spécifiques.

Liste des questions :

  1. Les plastiques ?
  2. Les emballages cartonnés et les briques alimentaires ?
  3. Le métal ?
  4. Le verre ?
  5. Les papiers, journaux et magazines ?
  1. 1. Les plastiques ?

    Il s'agit des flacons, bouteilles et sacs en plastique. Ces emballages composés du même matériau sont ensuite triés dans le centre de tri selon trois catégories : le PET clair, le PET foncé et le PEHD.

    Le PET est lavé, séché, puis réduit en fibres et sera utilisé pour le rembourrage de vêtements ou de couettes, la fabrication de laines polaires et de nouveaux emballages comme des barquettes ou des boîtes à œufs...

    Le PEHD est broyé, lavé à chaud, puis réduit en granulés pour fabriquer des bidons de lessive, des tuyaux, des gaines de protection des câbles électriques.

    Les consignes tous plastiques :
    Depuis 2012, les consignes se sont étendues à tous les emballages plastiques, pot de crème fraîche, pot de yaourt, barquettes en polystyrène…

    Où déposer les plastiques ?

    Retour aux questions

  2. 2. Les emballages cartonnés et les briques alimentaires ?

    Une fois rassemblés au centre de tri, les emballages en carton sont transférés vers des papeteries. Les fibres sont raffinées puis essorées, séchées et pressées. On obtient de la feuille de papier que l'on enroule en de grosses bobines.

    Une fois à  la cartonnerie, ces feuilles de papier sont déclinées soit en nouveau produits (nouveaux cartons, des rouleaux de tapisserie, du papier toilette et du papier d'essuyage industriel), soit en emballage.

    Pour les briques alimentaires (lait, jus de fruits, soupes et sucre), s'agissant d'emballages composites, le carton, plastique et aluminium qui les composent doivent être séparés. Le carton extrait réintègre le processus de fabrication évoqué ci-avant. Le plastique et la faible part d'aluminium deviendront quant à eux des pièces en plastique recyclé.

    Où déposer le carton ?

    Retour aux questions

  3. 3. Le métal ?

    Canettes alimentaires, boîtes de conserve, bidon de sirop, tubes et barquettes en aluminium ainsi que capsules de café constitue cette famille d'emballages métalliques.

    Le magnétisme des emballages permet de les séparer des autres emballages grâce à un aimant pour ceux en acier, et grâce à des courants de Foucault pour ceux en aluminium.

    Compactés en balles puis acheminés vers des recycleurs, l'acier est broyé, fondu et étiré sous forme de plaques qui deviendront des outils, trombones ou encore pièces automobiles. Vélos, trotinettes et chaises donneront une seconde vie à l'aluminium récupéré.

    Où déposer le métal ?

    Retour aux questions

  4. 4. Le verre ?

    Le verre est un matériau qui se recycle à 100% et à l’infini. À Cannes, trier le verre est un geste solidaire. Pour chaque tonne de verre collectée à Cannes, 3,5 € sont versés au comité départemental de la ligue contre le cancer.
    Ce don permet à la ligue de mettre à disposition des malades de nombreux services gratuits dispensés par des professionnels.

    Vert, bleu, marron ou encore transparent, le tri du verre ne tient pas compte des couleurs. Ainsi, ce mélange sera uniquement recyclé en verre coloré.
    Après avoir été trié par le citoyen, le verre est collecté puis envoyé vers des sites de traitement où il est nettoyé, broyé puis subi une série de tri. Un tri élimine les métaux ferreux et non-ferreux (acier, aluminium), un tri optique au laser détecte les matériaux infusibles, un soufflage permet d'extraire les papiers et les bouchons. Le verre propre est alors fondu à 1500° pour être transformé en calcin. Ce calcin sera calibré à la demande des verriers pour refaire des emballages en verre.

    Recycler le verre, un geste pour la planète :

    • 2 millions de tonnes de verre par an qui ne seront pas incinérées ou enfouies,
    • 500 kg de CO2 en moins dans l'atmosphère par tonne de verre recyclé,
    • 1,2 kg de matériaux vierges économisés pour chaque kilo de calcin utilisé en remplacement de la matière première.

    Où déposer le verre ?

    Retour aux questions

  5. 5. Les papiers, journaux et magazines ?

    Une fois mis en balles et transférés vers des papèteries, les papiers doivent subir une opération de « désencrage » afin de séparer les encres des fibres et éliminer les corps étrangers (agrafes, points de colle, plastiques).

    A l’issue de cette opération, est obtenue une pâte prête à l’emploi. Celle-ci est égouttée, séchée et enroulée en bobines qui seront acheminées vers les imprimeurs pour l’édition de nouveaux journaux.

    Où déposer le papier ?

    Retour aux questions