Le charançon rouge du palmierDepuis juillet 2011, les palmiers ne sont plus en sécurité sur le territoire cannois.

Tout savoir sur le charançon rouge du palmier

Au regard de l'arrêté ministériel du 21 juillet 2010 et malgré toutes les mesures de prévention prises par la Ville, la commune a dû être placée en zone contaminée après la capture de cet insecte destructeur en limite de commune.

Bien qu’il colonise tous les palmiers, ce ravageur a une affection particulière pour le Phoenix canariensis. Il est donc important de bien s’informer pour protéger notre patrimoine arboricole, symbole du soleil et de la Côte d’Azur.

Liste des questions :

  1. Comment identifier le charançon rouge ?
  2. Comment reconnaître un palmier infesté ?
  3. Quelles sont les mesures préventives ?
  4. Que faire en cas de contamination ?
  5. Où recueillir un complément d'information ?
  1. 1. Comment identifier le charançon rouge ?

    L’adulte est un charançon de 2 à 4 cm de long, sa couleur est brun acajou. Il a des points noirs caractéristiques sur le thorax et un rostre bien développé.

    La larve jaunâtre atteint environ 5 cm de long et n’a aucune patte. Elle tisse un cocon en fibres végétales dans le quel elle se métamorphose en insecte. Les larves s’implantent à la base des palmes.

    Une femelle pond 200 à 300 œufs à la base des palmes. L’insecte (adulte et larve) vit en colonie à l’intérieur du palmier ou il détruit les tissus pour se nourrir.
    Dès que les températures dépassent 20° C, il peut s’envoler et se déplacer sur de longues distances (7 km).

     

    Toute intervention doit être réalisée par une entreprise  enregistrée par le service régional de l'alimentation de la région Provence - Alpes - Côte d'Azur conformément à l'article 15 de l'arrêté national du 21/07/2010 pour intervenir sur des végétaux contaminés par le charançon rouge du palmier, et reconnues aptes pour la surveillance des palmiers, pour  la mise en œuvre des opérations d'éradication du charançon rouge et l'application de traitements préventifs.

    Retour aux questions

  2. 2. Comment reconnaître un palmier infesté ?

    Les premiers symptômes n’apparaissent que bien après le début de l’infestation.

    Les palmes centrales sont à observer avec beaucoup d’attention :

    • Des palmes vertes peuvent être cassées ou présenter des encoches ;
    • L’asymétrie du cœur du palmier peut indiquer la présence du ravageur ;
    • Le bourgeon terminal du palmier peut être attaqué ce qui provoque l’affaissement et le dessèchement des palmes et la mort rapide du palmier ;
    • Monticules de sciures au sol, sur le stipe où à la base des palmes ;
    • Présence de galeries à la base des palmes ;
    • Les cocons s’observent à la périphérie du stipe et dans les rachis ;
    • Présence de suintements liquides bruns et visqueux sur phœnix dactylifera.

     

    Retour aux questions

  3. 3. Quelles sont les mesures préventives ?

    Faire inspecter les végétaux sensibles au minimum une fois par mois.

    Éviter la taille des palmiers en période de vol (mars à octobre).

    Traiter les palmiers en préventif  avec des produits homologués de mars à novembre conformément à l’arrêté ministériel du 21 juillet 2010.

    Vérifier l'état sanitaire des plants (en cas d'achat et plantation de palmier) et refuser les palmiers suspects.

    Télécharger la liste des entreprises agréées pour intervenir sur des végétaux sensibles au charançon rouge du palmier

    La Ville de Cannes cherche des bénévoles volontaires pour nous aider à lutter contre ce ravageur, Si vous êtes intéressés, contactez la direction des espaces verts de la Ville de Cannes.

    Retour aux questions

  4. 4. Que faire en cas de contamination ?

    1° Déclarer le foyer :

    Au service du ministère de l’agriculture en charge de la protection des végétaux sur le département (SRAL) et à la mairie de votre commune de résidence qui transmettra elle-même le signalement.
    Vous recevrez alors un courrier de notification de mesure administrative et disposerez d’un délai de 15 jours pour mettre en place une lutte curative (en respectant le protocole défini en annexe de l’arrêté ministériel), si le délai n’est pas respecté il y aura une convocation au tribunal de grande instance de Grasse.

    2° Intervenir sur le ou les palmiers infestés dans un délai de 15 jours 

    • Choisir une entreprise agréée pour intervenir sur des végétaux contaminés par le charançon rouge du palmier.

    Télécharger la liste des personnes enregistrées pour intervenir sur les végétaux sensibles

    Télécharger la liste des entreprises agréées pour les traitements phytosanitaires

    • Prévenir dans un délai de 3 jours maximum le SRAL et la direction des espaces verts avant le début du chantier.

    Télécharger la déclaration de chantier

    • Transmettre au SRAL et à la direction des espaces verts l’avis de destruction ou d'assainissement du foyer de charançon.

    Appliquer des traitements préventifs obligatoires sur le ou les Phoenix canariensis concerné(s) si il y a assainissement et de vos palmiers voisins selon les modalité prévues à l’arrêté ministériel.

    En cas de non respect de l’arrêté ministériel portant obligation de mise en œuvre des mesures de surveillance et d’éradication du charançon rouge vous vous exposez à des sanctions pouvant aller jusqu'à 30 000 euros d’amende et 6 mois de prison.

    Téléchargez l'arrêté ministériel

    Retour aux questions

  5. 5. Où recueillir un complément d'information ?

    Espace verts - Service municipal
    Chemin de la Plaine Laval
    06150 Cannes La Bocca
    04 93 90 24 48
    voir la fiche annuaire

    Service régional de l’alimentation, de l’agriculture et de la foret (SRAL)
    Antenne de Nice 
    Email  (sral-06.draaf-paca @ agriculture.gouv.fr)- 04 93 72 75 22

    Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles (FREDON)
    Antenne de Hyères
    04 94 35 22 84

    Retour aux questions