Vaccination : point sur la baisse des dotations de doses par le ministère de la santé et les conséquences sur les rendez-vousDans le cadre de la campagne gouvernementale de la vaccination contre la Covid-19 et s’agissant du territoire cannois, la Mairie de Cannes souhaite présenter les éléments factuels ci-dessous pour bien informer la population :

Chronologie des faits

Depuis l’ouverture du premier centre de vaccination départemental installé au Palais des Festivals et des Congrès le samedi 9 janvier puis du second centre au Palais des Victoires le 18 janvier, voici en synthèse les chiffres concernant la dotation par l’État de vaccins à Cannes :

  • 1re semaine : 300 doses par jour ;
  • 2e semaine : 200 doses par jour ;
  • 3e semaine : 166 doses par jour ;
  • depuis mercredi 27 janvier : 110 doses par jour ;
  • à partir du mercredi 3 février, 81 doses par jour uniquement fléchées pour des deuxièmes injections.

Il s’agit d’une baisse de 75 % des livraisons de doses de vaccins par l’État depuis le début de la campagne.

La Mairie de Cannes se voit donc dans l’obligation de reporter des rendez-vous (plus de 680) correspondant exclusivement à des deuxièmes injections, programmées conformément aux instructions nationales à 21 jours après la première pour le vaccin Pfizer et 28 jours pour le vaccin Moderna. Tous les rendez-vous avaient été pris en accord avec l’État sur la base des informations données à la commune par le ministère et conformément aux quantités de vaccins alors annoncées.

Il a été également indiqué par les autorités gouvernementales à la Mairie que :

  • pour la semaine du 3 au 9 février 2021 : 10 530 doses du vaccin Pfizer et 4 800 doses du vaccin Moderna arriveront dans le département ;
  • les doses du vaccin Moderna ne seront pas tout de suite distribuées pour assurer les deuxièmes injections des personnes qui ont déjà reçu ce vaccin (à compter du 16 février pour Cannes) ;
  • sur les 10 530 doses du vaccin Pfizer dans le département : 7 651 correspondent à des deuxièmes injections et 2 879 seront dédiées à des premières injections (avec une répartition territoriale non encore arbitrée par la préfecture des Alpes-Maritimes) ;
  • sur ces 7 651 doses départementales dédiées aux deuxièmes injections : 6 114 sont fléchées pour les EHPAD (qui doivent vacciner à 21 jours).

S’agissant des plateformes de préinscription, la Mairie de Cannes a mis en place son système autonome dès le 7 janvier dernier. Celui de l’État a été mis en place, via des plateformes privées en ligne (Doctolib, Maiia et Keldoc) le 13 janvier.

Les services de l’État, après avoir autorisé la Mairie à conserver son autonomie dans la prise de rendez-vous, comme d’autres communes, changent à nouveau leurs directives et demandent à ce que les services municipaux basculent les préinscrits (14 000 Cannois) sur l’une de ces trois plateformes privées de rendez-vous, "faute de quoi la commune s’exposerait à ne plus être livrée en vaccins".

Si le discours gouvernemental national parle d’accélération de la campagne de vaccination, c’est le contraire qui est constaté sur le terrain. La nouvelle baisse de dotation annoncée hier soir par la Préfecture des Alpes-Maritimes va donc avoir des conséquences significatives sur tout le territoire départemental, quantifiée ainsi sur l’activité des centres cannois :

  • sur 1 170 rendez-vous pour la deuxième injection, il faudra en reporter 683 sur la semaine du 10 au 16 février (tout en essayant de ne pas dépasser les 28 jours après la première injection) ;
  • la Mairie de Cannes se voit dans l’obligation de reporter l’ensemble des rendez-vous du mercredi 3 février et jeudi 4 février (soit 385) et de fermer le centre de vaccination du Palais des Festivals et des Congrès à ces dates puisque la livraison de vaccins Pfizer dans le département n’est attendue que pour le jeudi 4 février (à ce jour, nous ne disposons pas d’informations complémentaires sur les horaires) ;
  • la Mairie de Cannes travaille à une « reprogrammation » qui ne fait que repousser le problème aux semaines suivantes, faute de doses suffisantes ;
  • Toujours en raison de cette pénurie des vaccins livrés par le gouvernement sur le territoire national, le centre de vaccination du Palais des Victoires est quant à lui fermé jusqu’à ce que des quantités de vaccins suffisantes soient acheminées (pour rappel, la Ville de Cannes est en capacité de vacciner plus 1000 personnes par jour).

Chiffres clés à Cannes

  • 2 980 personnes ont reçu une première injection dans les centres municipaux ;
  • 729 personnes ont reçu une première injection à l’hôpital Simone Veil de Cannes (dont 481 professionnels, 182 résidents des Ehpad publics et Unité de Soins de Longue Durée et 66 patients sous dialyse). Par ailleurs, 51 professionnels et 68 résidents d’Ehpad et USLD ont déjà reçu la deuxième dose ;
  • 14 000 Cannois des publics prioritaires selon les critères du ministère sont préinscrits sur la plateforme municipale et donc en attente d’une première injection.