D. Lisnard continue son action contre les dangers du protoxyde d’azoteLe Maire de Cannes avait alerté le Conseil National de l’ordre des médecins dès cet été.

Dès le 26 juin 2020, Cannes a été l’une des premières communes de France à prendre des arrêtés interdisant non seulement la vente aux mineurs, mais également la consommation sur l’espace public de ce gaz hilarant. La police municipale a procédé à de multiples verbalisations, ce qui a permis de réduire nettement le phénomène dans la ville.

Le Maire de Cannes a également alerté le Ministère de l’Intérieur à plusieurs reprises, par courriers (du 26 juin et du 5 août 2020) et oralement, pour que soient prises des dispositions nationales. Un texte de loi serait en préparation. En attendant, un arrêté préfectoral vient enfin d’être pris sur la vente aux mineurs dans les Alpes-Maritimes et c’est un bon début.

Parallèlement, David Lisnard a également saisi le Conseil National de l’Ordre des médecins le 5 août 2020. Celui-ci lui a répondu et s’est engagé à solliciter le Ministère des Solidarités et de la Santé afin d’accélérer les procédures législatives.

David Lisnard continue de mener son action contre la consommation du protoxyde d’azote en drogue hilarante, pratique dangereuse pour la santé de notre jeunesse et source également de troubles à l’ordre public.

Ci-joint les courriers de David Lisnard à :