Lutte contre la « malbouffe » : la mairie étend la qualité de la restauration Produits frais et 100 % de « fait-maison » : la Mairie de Cannes étend la qualité de sa restauration scolaire aux enfants des crèches, au CCAS et au GIP Cannes Bel Age

Depuis le début de son mandat, David Lisnard, maire de Cannes, a fait de la lutte pour la qualité alimentaire l’une des priorités de son action pionnière et volontariste en matière de restauration scolaire. Conformément à sa volonté de proposer aux écoliers cannois une alimentation de qualité, toujours plus saine et plus équilibrée, la Mairie de Cannes a instauré dès 2014 le 100 % « fait maison », l’utilisation de produits frais, l’approvisionnement local et 20 % de produits bio dans les cantines scolaires où 620 000 repas annuels sont aujourd’hui servis.

Afin de faire bénéficier de cette alimentation de qualité au plus grand nombre tout en préservant le pouvoir d’achat de chacun, le Conseil Municipal a voté lundi 1er octobre 2018 la constitution d’un groupement de commandes entre la municipalité, le Centre communal d’action sociale (CCAS) et le GIP Cannes Bel Age dans le cadre du futur marché public, l’actuel contrat de Délégation de Service Public de la restauration scolaire et extrascolaire arrivant à expiration le 31 août 2019.

Ainsi, il a été décidé d’étendre les prestations aux crèches de la commune, au CCAS et au GIP Cannes Bel Àge. Cette mutualisation permettra de présenter une offre plus attractive d’environ 824 000 repas annuels afin de générer une économie d’échelle et d’harmoniser les prestations tout en respectant leurs spécificités, et d’obtenir les meilleures conditions de la part des candidats.

La Mairie de Cannes sera le coordonnateur de ce groupement de commandes.