Les Hespérides : historique et si moderne !

Inauguré en 1921, le plus vieux et emblématique stade de Cannes a traversé les époques au fil d’évènements à la fois fédérateurs et chargés d’histoire. Comme par exemple un concert d’Édith Piaf en 1946 ainsi qu’une exhibition de boxe de l’illustre champion Marcel Cerdan.

Si sa spécificité première a toujours été d’être un stade de foot où l’AS Cannes a gagné deux titres importants (la Coupe de France en 1932 et la Coupe Gambardella en 1955), c’est aussi un haut lieu de l’évènementiel avec le Jumping International de Cannes. Il était donc important de réaliser ces travaux, et cela dans le cadre de la gestion saine des finances de Cannes. « Ce site a une histoire particulière qui accompagne Cannes car il est à son image, c’est avant tout un site pour les habitants où les générations se succèdent. Vous pouvez doublement savourer cette inauguration, d’autant plus que ces travaux, comme ceux réalisés partout dans Cannes, se font dans un contexte de baisse de la dette communale (50 millions d’euros d’ici fin 2018), et sans augmenter les taux des impôts communaux », a rappelé David Lisnard.

Un stade de 97 ans, mais plus une ride

Conformément aux engagements de David Lisnard pour la réhabilitation et la modernisation des équipements sportifs, ce nouveau stade renoue avec sa vocation d’être un stade populaire et accessible aux Cannois tout en permettant la réalisation d’évènements prestigieux.

« Nous avions plusieurs objectifs, le premier était d’avoir un terrain de très haut niveau qui est homologué catégorie 5 (U19 Nationaux et Division Honneur). Et aussi créer un environnement positif pour les riverains (avec de nouveaux éclairages, et un montage et démontage du Jumping plus facile) », a expliqué David Lisnard.

Le résultat : un stade des Hespérides moderne et plus écologique, avec un terrain synthétique entièrement démontable qui pourra accueillir les associations sportives et le Jumping International de Cannes. Une opération inédite en France sur cette surface. Assortie de l’économie d’arrosage de près de 1 000 m3.

Sous la pelouse synthétique, un enrobé de 8 600 m2 modulable a été posé pour accueillir le terrain synthétique et le sable du Jumping (1 000 m3), ainsi qu’un bassin de rétention souterrain de 760 m2 (pour réguler l’arrivée d’eau dans le collecteur des eaux pluviales).

Pour lutter contre la « pollution visuelle » et améliorer le confort des riverains, l’éclairage a été revu. Avec le remplacement des 4 projecteurs permettant de concentrer la lumière sur le terrain sans éblouir le voisinage. Les abords du stade ont été également valorisés et embellis avec des espaces verts et un paddock.

Et les gains pour les usagers ?

Une pelouse praticable par tout temps, 7 jours sur 7. La pelouse naturelle nécessité un arrosage et d’être réensemencée chaque été après le Jumping.

Et ce n’est pas fini

Pour la seconde phase du projet, à l’horizon 2019-2020, les bâtiments existants seront rénovés, à savoir la tribune, les vestiaires et le modulaire sanitaire. Un Clubhouse sera créé et les surfaces de circulation seront rénovées.

Pour ses 100 ans, le Stade des Hespérides sera plus jeune et moderne que jamais !

Visionner la vidéo de l'inauguration du stade des Hespérides.