Réensablement : la Croisette réaffirme ses courbes !

Plus sécurisée, plus esthétique, plus attractive… la Croisette entre dans une nouvelle ère ! Un renouveau engagé depuis quelques semaines, au bord de l’eau d’abord, sur les plages. Le chantier est ambitieux, à la hauteur de l’enjeu économique et touristique que représente le célèbre boulevard en termes d’attractivité.

La Mairie de Cannes, sous l’impulsion de David Lisnard, a lancé une vaste opération de réensablement. « Les plages font partie intégrante de notre attractivité, de notre offre économique, a commenté le maire de Cannes. Cette opération s’inscrit dans une revalorisation globale du littoral cannois. L’enjeu est sécuritaire (anti-coup de mer) et économique. Notre but est de conserver la spécificité cannoise, à savoir de belles plages urbaines ».

La bande littoral de cette partie de la baie sera portée à 40 m de large (contre 23 à 35 mètres jusqu’ici) sur un linéaire de 1,4 km de côte sableuse, entre les plages publiques Macé, à l’Ouest, et Zamenhof, à l’Est.

Cet élargissement des plages de la Croisette s’inscrit dans un dispositif de protection anti-coups de mer qui a débuté en 2011 avec la mise en place d’une digue sous-marine d’une longueur de 550 mètres linéaires constituée de boudins en géotextiles remplis de sable.

80 000 m3 de sable en +

Une opération majeure de réensablement a donc été engagée depuis novembre 2017 afin de déposer quelques 80 000 m3 de sable extrait d’une carrière varoise sur les plages de la Croisette, dont 40 000 m3 par voie maritime (chantier actuellement) et 40 à 50 000 m3 par voie terrestre. La deuxième phase est programmée à l’hiver 2018-2019 avec un apport complémentaire de 15 000 m3 de sable.

L’apport massif de sable par voie maritime est une opératique de haute technicité qui permet, via un bateau spécialement équipé, d’acheminer et propulser plusieurs milliers de m3 de sable (6 000 tonnes par escale) sur le rivage via une canalisation flottante de plusieurs centaines de mètres.

Cette première phase s’achèvera en mars.

Enfin, rappelons que Cannes compte 15 kilomètres de littoral dont 7,6 kilomètres de plages (soit 180 000 m2) et que 90 % des plages naturelles (Midi, Jean Hibert et Gazagnaire) et 50 % des plages artificielles (Croisette) sont des plages publiques.