La Chambre régionale des comptes félicite la commune de Cannes !

Sept exercices budgétaires consécutifs – 2010 à 2016 – passés entre les mains expertes de la Chambre régionale des comptes (CRC). Des colonnes de chiffres relatives à la gestion de la commune, ainsi que de la SEMEC (Société d’économie mixte pour les évènements cannois), analysés, décortiqués. Et reconnus !

En effet, dans son rapport, présenté à l’occasion du dernier conseil municipal, la CRC reconnaît la performance de la gestion de la commune de Cannes, de même que la SEMEC, et salue le désengagement financier de la Ville à l’égard de cette dernière. « Cette chambre est l’émanation de la Cours des comptes à l’échelon régional. Je suis un ardent défenseur de la liberté communale mais je me réjouis que nous ayons été contrôlés » a commenté David Lisnard en séance.

Le maire de Cannes a toutefois formulé un regret : « La CRC nous a audités sur les comptes et la gestion de la commune, sur les exercices 2010 à 2016 inclus. Nous aurions aimé que 2017 y figure également. » L’examen d’une année supplémentaire aurait encore confirmé, s’il en était besoin, l’amélioration constante des comptes communaux.

La CRC « valide notre trajectoire financière »

Dans le cadre de l’instruction, la CRC ne fait pas mention des questions relatives à la gestion des contentieux, la commande publique ou encore la régie des ports communaux. « Ce qui n’y est pas abordé est tout aussi important, a estimé David Lisnard. Aucune remarque ne figure dans ce rapport sur des dépenses anormales ou somptuaires. La Chambre régionale des comptes ne fait aucune recommandation non plus sur la gestion. C’est unique ! Elle valide notre trajectoire financière, les économies de la Mairie, la baisse de la dette… »

En d’autres mots, la CRC n’a détecté aucune anomalie particulière dans la gestion par la commune.

Quant à l’examen de la SEMEC, la Chambre a davantage émis des observations d’ordre juridique. « C’est surtout la première fois que la Chambre régionale des comptes reconnaît l’existence du modèle cannois en matière de tourisme d’affaires. Un modèle important pour les retombées économiques et sociales de notre ville », a conclu le maire de Cannes.