Assises du quartier République : moment d’échange privilégié

Salle comble ce jeudi soir dans la salle des Mutilés de Guerre où les habitants du quartier République ont afflué en masse pour venir échanger avec l’équipe municipale. Les Assises de quartiers constituent un des rendez-vous phares entre le maire de Cannes, les élus et la population.

Reportage vidéo

« Le but de cette réunion est d’incarner l'action publique. Une action au service du public, a expliqué David Lisnard à l’entame de ces assises. Il s’agit ce soir d’un exercice de démocratie participative. La politique des quartiers que nous menons à Cannes consiste à faire en sorte que chacun d’entre nous soit coresponsable de sa ville, car la finalité de cette politique est très simple : améliorer la qualité de vie ».

« Nous ne lâcherons absolument rien ! »

Une volonté au cœur des actions réalisées depuis 2014 et que David Lisnard a rappelé à l’auditoire au cours d’un rappel – non-exhaustif – de l’ensemble des projets réalisés, en cours et à venir sur le quartier et notamment afin de renforcer l’axe nord-sud entre République et Cannes centre  : embellissement et requalification du secteur Châteaudun, de même que le secteur Gambetta, sans oublier le réaménagement des squares Braille & Vahanian, la réhabilitation de la Maison des Associations, l’implantation d'un carrousel sur la place Commandant Maria pour renforcer l'identité « place jardin »…

Le maire de Cannes a également fait montre de la profonde et entière mobilisation de la municipalité sur les problèmes que rencontrent encore le secteur qui, selon le premier magistrat, « se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins. République est un quartier majeur de Cannes, très complexe et difficile à appréhender. » Pour autant, a conclu David Lisnard après plus de deux heures d’échanges : « Nous ne nions pas les difficultés : lutte contre les trafics, l’incivisme, les problèmes de stationnements, la présence policière, le renouveau des commerces… Néanmoins, la situation s’améliore et nous ne lâcherons absolument rien ! »