Chenilles processionnaires : Cannes innove

C’est une première nationale et, en effet, la technique a de quoi surprendre !

Ce mardi 28 novembre, les services de la mairie de Cannes, en partenariat avec l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), ont gagné les sommets du massif de la Croix-des-Gardes pour tenter une expérimentation inédite dans la lutte contre la chenille processionnaire du pin.

C’est avec un drone, équipé d’un brumisateur, que l’opération a été réalisée afin d’éradiquer les nids, dans la ligne de mire. Un procédé qui permet ainsi d’éviter les épandages aériens des massifs, désormais interdits.

20 hectares traités par drone

L’intervention a été programmée sur quatre jours afin de survoler et traiter 20 ha de végétation cannoise.

Le produit utilisé est complètement inoffensif pour l’être humain ‑ la bactérie bacillus thuringiensis, un insecticide biologique ‑ et pourrait s’avérer particulièrement efficace en cette saison où les larves des chenilles sont fragiles. Le but recherché par l’Inra, tout comme les services municipaux, d’éviter la prolifération des processionnaires dont la soie est particulièrement urticante, et notamment dangereuse pour les animaux.