La Mairie de Cannes fait « plaques » nettes !

À côté de la plaque ? Pas à Cannes, résolument. C’est même l’une des actions mises en place par David Lisnard dès 2014 : remettre de l’ordre et de l’esthétique dans les panneaux portant les noms de rues.

Un travail qui illustre la volonté municipale de libérer l’espace public de ce qui l’encombre : exit donc les armoires électriques, les câbles disgracieux… et les poteaux inutiles. Un critère esthétique également intégré au cahier des charges de l’ensemble des projets cannois.

Plus d’un millier de plaques à changer

À une échelle plus globale donc, le maire de Cannes a souhaité porter cette même exigence sur les plaques des noms de rues à travers la commune.

Après un grand recensement afin d’identifier les besoins (plaques manquantes et celles nécessitant d’être changées), les services techniques ont entrepris ce travail minutieux, planifié sur plusieurs années et sur l’ensemble du territoire.

La commune de Cannes compte, à ce jour, 2 727 plaques de rues, dont 1 063 sont à remplacer car obsolètes, abîmées ou manquantes. Les services de la Mairie de Cannes ont d’ores et déjà procédé au remplacement de 266 plaques de rues : 92 en 2015, 76 en 2016, 69 en 2017, et 29 par des privés (les plaques sont fournies par la mairie puis posées par le propriétaire de l’immeuble sur sa façade).

En finir avec les poteaux

La Mairie de Cannes qui s’est donné pour objectif de « dépolluer » l’espace urbain des éléments parasites, privilégie désormais l’installation de plaques en façades afin d’éviter la multiplication des poteaux sur la voirie. Sur les 797 plaques restant à remplacer, 461 sont murales, 123 sont disposées sur un support et 213 sont, en fait, manquantes. Et c’est là, l’action prioritaire des services municipaux qui œuvrent ainsi à l’amélioration du cadre de vie des habitants et des visiteurs.

Merci aux propriétaires

Le remplacement des plaques de noms de rues nécessite d’être planifié sur plusieurs années. La Mairie de Cannes remercie vivement les propriétaires qui jouent le jeu de l’esthétique de l’espace public en acceptant les nouvelles (et impeccables !) plaques sur les façades de leurs immeubles. Un vrai mieux, un vrai « + » pour nos espaces communs.