Orientations budgétaires : Cannes garde le cap !

Cannes a résolument le sens de l’orientation… budgétaire ! Sans dévier de la trajectoire tracée par David Lisnard dès 2014, la commune affiche, encore cette année, un excellent bilan à l’heure de la présentation du rapport d’orientations budgétaires.

Un exercice auquel s’est prêté le maire de Cannes ce lundi soir en séance du conseil municipal. Si l’exercice 2017 s’achève sur des résultats plus que positifs, 2018 s’annonce également sous de bons augures. Avec, invariablement, quatre axes fondamentaux qui constituent le moteur de la politique budgétaire municipale :

  • Protéger les contribuables ;
  • Réduire la dette ;
  • Réaliser les projets du mandat ;
  • Assurer la qualité du service public.

Pas touche aux impôts !

Baisse des dotations, hausse des contributions… les décisions de l’Etat ont continué de peser lourdement sur les finances communales en 2017. Un manque chiffré à 24,4 millions d’euros sur cette seule année. Mais à plus de 72 millions d’euros, en total cumulé, depuis 2014.

Pour autant, au prix d’une inflexible orthodoxie financière, la mairie de Cannes termine 2017 « avec un beau résultat excédentaire de 43,4 M€, sans toucher à la fiscalité », a annoncé David Lisnard devant l’assemblée délibérante. Nous n’avons pas augmenté les taux communaux d’impôts, nous n’avons pas modifié les abattements et n’avons pas créé d impôt nouveau ».

Le maire de Cannes tient son engagement en matière de fiscalité locale. Et le tiendra encore en 2018 : le contribuable cannois ne sera pas une variable d’ajustement. La mairie de Cannes mise sur le dynamisme et l’attractivité de la ville de Cannes afin de compenser le désengagement de l’Etat et préserver le contribuable cannois.

La dette toujours en baisse

L’autre façon de défendre le pouvoir d’achat des administrés, c’est de réduire la dette de la commune. Dans ce domaine, la mairie de Cannes enchaîne de remarquables résultats depuis 2014. En cette fin d’année, la baisse ‑ ­record ­– se chiffre à 44,45 M€ en seulement quatre exercices budgétaires. « Nous sommes très vertueux en matière de dette, a convenu le maire de Cannes. En 2018, nous passerons le cap des 50 M€ de baisse de la dette ».

Les économies toujours en hausse

Une perspective enthousiasmante qui se fera au prix d’une rigueur quotidienne. David Lisnard l’a effectivement répété, sans ambages, ces dernières années : « Nous serrons les boulons à tous les étages ».

Les exercices budgétaires se suivent et les économies s’additionnent donc. Pas moins de 18 millions d’euros économisés depuis 2014. « Nous baissons nos dépenses de fonctionnement (-0,86 %) pour la 4e année consécutive, a également souligné le premier magistrat. C'est unique ! Notre masse salariale a baissé de 2,3 millions d’euros ».

Chasse au gaspillage, renégociations de contrats, reprises en régies, mutualisation de commandes… Sous le mandat de David Lisnard (2014-2020), la mairie de Cannes économisera, au totale, 25 millions d’euros !

Réaliser les projets, tenir les engagements

Dans le même temps, la mairie de Cannes continue de dérouler, avec rigueur et méthode, le projet de mandat, réalisation après réalisation. D’ailleurs, les 178,6 millions d’euros déjà investis sur le territoire communal traduisent concrètement la fiabilité municipale dans ce domaine.

Comme autant d’engagements tenus, les projets se réalisent : la première phase de BoccaCabana, la piétonisation et la rénovation du Suquet, le réaménagement de l’avenue Picaud, du Boulevard de la République, la construction du groupe scolaire des Broussailles…

Si la situation financière reste en tension en raison de facteurs exogènes (conjoncture économique), la mairie de Cannes  poursuit ses dépenses d’équipements en 2018, à hauteur de 76 millions d’euros d’investissements. Les engagements pris de devant les Cannois seront respectés avec, notamment, l’aménagement du boulevard Gazagnaire, l’embellissement des perpendiculaires de la rue Hoche, la rénovation complète du gymnase des Broussailles, la phase 2 de BoccaCabana, la requalification des Allées de la Liberté, la rénovation du Musée Tuby…

Priorité au service public

L’exposé du rapport d’orientations budgétaires a aussi été l’occasion pour le maire de Cannes de rappeler son attachement au service public. Pas question d’en altérer la qualité sur l’autel des économies. « Le service public, c'est l'accès au service essentiel, de façon complètement universelle, que vous soyez riche ou pauvre, jeune ou vieux. Cette universalité, c’est ce qui fait la grandeur du service public. À Cannes, nous veillons à assurer un service public de qualité. »

C’est la méthode cannoise, la « rigueur constructive ». Un maître mot en 2018 pour garder « notre belle ville solide et saine sur le plan financier ».