Cannes promeut les valeurs du civisme

Ne pas relâcher la vigilance. Et susciter l’intérêt. Mieux, l’adhésion. « Passer de la lutte contre l’incivisme au renouveau civique », résume le maire de Cannes à l’occasion de la présentation de la nouvelle campagne de sensibilisation et d’information.

La mairie de Cannes s’est lancée dans une croisade contre les incivilités depuis avril 2014, sous l’impulsion de David Lisnard. À partir d’un constat évident : « L'incivisme était trop présent, il nuisait véritablement à la qualité de vie, à l’attractivité de notre ville et coûtait cher aux contribuables. » Plus encore, « l’incivisme détruit le rapport aux autres. La qualité d'une société passe par une somme d'actions individuelles. »
 

 
Le comportement individuel au centre

Une addition de bons gestes qui marquent donc le respect au sein d’une communauté d’habitants et une forme d’hospitalité envers les visiteurs. C’est en substance le message de la nouvelle campagne qui insiste particulièrement sur l’importance des comportements individuels.

« Chez soi, c’est comme on veut… » rappelle la campagne d’affichage qui va se déployer sur le territoire cannois à partir du 5 avril. En revanche, sur la voie publique, c’est différent parce que, justement, chacun devient acteur et co-responsable des espaces communs.

 

 

 

 

 

 

Les « fausses bonnes » excuses

L’autre volet de la campagne est un clin d’œil aux « fausses bonnes excuses » qui, en fait, n’exonèrent en rien les auteurs d’incivilités. « Nous jouons volontairement sur un ton un peu léger, un peu décalé. Certes, il faut de la sanction, de la prévention mais l’aspect ludique du message est également important. On peut changer beaucoup de choses par l'humour », reprend David Lisnard.

cliquer sur l'image pour zoomer

À Cannes, depuis bientôt trois ans, la lutte contre l’incivisme a pris différents angles d’attaque : stimuler la conscience citoyenne, éduquer, informer, prévenir… et sanctionner. Plus de 35 800 PV ont été dressés. « Soyons clairs, insiste le maire de Cannes, le but est de réduire ce nombre pour ne plus avoir, un jour, à sanctionner qui que ce soit pour des incivilités ».

 
Le petit guide du civisme

En attendant, la situation s’améliore sur le terrain. Cannes affiche des résultats probants. Si bien que « l'incivisme est devenu un thème du débat, alors qu’au début personne n’en parlait. Aujourd’hui, de nombreux maires s'emparent de ce combat. Ils s'inspirent des actions réalisées à Cannes, comme la Ville de Paris notamment et d’autres communes » s’est réjoui l’édile, sans pour autant se satisfaire des résultats obtenus. « Il faut sans cesse relancer l'intérêt pour éviter le relâchement des comportements. »
 

D’où l’édition du « Guide du Civisme ». Un petit fascicule de 24 pages, pratique, qui aborde cinq grands thèmes : respecter les autres, l’espace public, éduquer à la citoyenneté, encourager l’initiative citoyenne, réduire le coût de l’incivisme.

Ou comment parler de civisme avec le sourire…

Lutte contre l'incivisme - En savoir