Cure de jouvence pour les façades cannoises

Dans le cadre de sa politique de redynamisation du centre-ville et des quartiers, David Lisnard a décidé d’engager un ambitieux « plan façades » afin de redonner tout son caractère aux façades, à la fois celles des bâtiments et des commerces. Un plan voté à l’unanimité par le conseil municipal, réuni lundi 7 novembre 2016. Une mesure qui va profondément changer la physionomie du cadre de vie des cannois.

Entretenir et valoriser le paysage urbain

Depuis 2008, la Mairie de Cannes a alloué plus d’1,6 millions d’euros de subventions afin de redorer le bâti des rues cannoises. Aujourd’hui, ce plan façades se veut plus global afin notamment de sensibiliser, informer, inciter, accompagner et aider à entretenir et valoriser les façades de la ville.

Ce plan s’inscrit dans une volonté de valorisation du paysage urbain afin de :

  • Offrir aux Cannois comme aux visiteurs un environnement qualitatif,
  • Préserver, protéger et embellir le patrimoine cannois,
  • Accompagner la démarche de valorisation des espaces publics entreprise par la Ville,
  • Promouvoir l’image de la Ville.

« Cette action est à la croisée de plusieurs services. Elle touche à la qualité et à l’attractivité de l’espace public. Nous appliquons le code de l’urbanisme pour que les façades soient entretenues dans une logique d’attractivité » a estimé le premier magistrat.

Plusieurs secteurs concernés

Un plan qui va progressivement être mis en œuvre dans les secteurs suivants :

  • Le Suquet (rue Saint-Antoine et rue du Pré) : novembre 2016 à février 2017,
  • Rue Georges Clemenceau : novembre 2016 à février 2017,
  • Autour du marché Forville : mars 2017 à mai 2017,
  • Rue Meynadier : mars 2017 à mai 2017,
  • Rue Jean Jaurès/ Quartier de la gare : mai à juin 2017,
  • Rue Hoche / Secteur : janvier à juillet 2018,
  • Rue d’Antibes et perpendiculaires : janvier à juillet 2018,
  • Boulevard Carnot : octobre à décembre 2017,
  • Boulevard de la République et rue Mimont : juillet à Septembre 2017,
  • Boulevard Jean Hibert / Quai Saint-Pierre / Rue Félix Faure en accompagnement des travaux boulevard Jean Hibert et des Allées,
  • Boulevard Francis Tonner / Avenue Michel Jourdan en même temps que les travaux d’embellissement de Bocca Centre.  

Une volonté du Maire, David Lisnard, pour qui « les façades font aussi partie du choix d’une destination touristique ». Un enjeu donc important pour la ville.

Une procédure incitative et coercitive

Comment ça marche ?

La Mairie envoie un premier courrier d’incitation (délai de 2 mois pour déposer un dossier).
À l’issue, un nouvel envoi d’un courrier d’injonction (délai de 1 mois) est réalisé. Sans réaction du propriétaire, la Mairie prend un arrêté de mise en demeure de réaliser les travaux (délai légal de 6 mois) et saisit le juge pour l’autoriser à procéder au ravalement d’office.

Pour rappel, à Cannes, depuis l’arrêté préfectoral du 10 décembre 2001, le délai légal de ravalement de façade des immeubles est de 10 ans.

In fine, la Mairie fait l’avance des frais afin de réaliser les travaux et se retourne ensuite contre le ou les propriétaires pour recouvrer le montant dépensé.

« Les choses se feront de façon progressive. L'information démarre aujourd'hui, avec ensuite le temps des constats » a tenu à souligner le Maire. « Nous mettrons en œuvre ce plan avec tact et courtoisie ! Il est temps que Cannes ait le cadre urbain qu’elle mérite » a conclu David Lisnard.