Emmanuel Macron rencontre les acteurs du tourisme

Son avis compte, résolument. Ses interventions font l’événement. Et c’est pour échanger avec les professionnels du tourisme cannois et azuréens – avant d’inaugurer aussi le Mipim 2016 – que le ministre de l’Économie et des Finances a fait le déplacement ce mardi sur la Croisette.

Emmanuel Macron rencontre les acteurs du tourisme

Emmanuel Macron a répondu à l’invitation du maire de Cannes, David Lisnard, et s’est donc prêté à un jeu de questions-réponses avec l’auditoire (élus, président de la CCI, hôteliers, restaurateurs, commerçants, directeurs de centre commerciaux…). Il a essentiellement été question de tourisme et plus particulièrement de la création des Zones Touristiques Internationales (ZTI), effectives depuis février à Cannes. « Il y a des pans entiers de l'économie qui ne sont pas suffisamment développés aujourd'hui, et le tourisme en fait partie, a convenu le ministre. Le tourisme représente pourtant un enjeu de développement économique fondamental. Et les ZTI en sont des éléments clés ».

Reportage vidéo

Le maire de Cannes, qui est intervenu auprès d’Emmanuel Macron au moment de l’élaboration de ces zones afin qu’elles collent au mieux les réalités commerciales du terrain, a abondé : « Ouvrir le dimanche et le soir est un facteur positif pour notre compétitivité et l’attractivité de nos territoires ». Et personne, ce mardi matin n’aurait prétendu le contraire. À fortiori à la lecture de certaines études qui montrent l’importance de l’attractivité commerciale dans le choix d’une destination. Le shopping serait ainsi la première motivation des touristes pour venir sur la Côte d’Azur, avant la plage !

Les hôteliers et la concurrence « Airbnb » 

Interrogé sur l’hôtellerie et la concurrence de la plateforme Airbnb, Emmanuel Macron a estimé à l’adresse des professionnels du secteur que « la bataille se jouait aussi au niveau européen. C’est pourquoi il y a besoin d’une offre transparente et la plus adaptée possible ». Mais le ministre de l’Economie ne doute vraisemblablement pas de la capacité de l’hôtellerie française à faire face.

Décret plages : « trouver l’équilibre »

Questionné, quelques minutes plus tard, sur le décret plages relatif à la nature et à la taille des concessions, Emmanuel Macron s’est voulu rassurant. « Nous prendrons en compte tous les éléments économiques qui peuvent l'être sur le littoral ». Tout en défendant ce décret qui date de 2006 : « Il a son utilité. Mais il faut trouver l’équilibre entre le respect des règles et de l’environnement, et le développement économique ».

Enfin, au chapitre des inondations qui ont frappé Cannes et de nombreux commerces le 3 octobre 2015, Emmanuel Macron s'est engagé à suivre les dossiers en lien avec le Préfet et la Direccte.

Un soutien franc à la Côte d’Azur dans la mondialisation

Enfin, le ministre a enjoint les acteurs du tourisme à faire face à la concurrence internationale, à Cannes notamment, « pour faire gagner le pays dans la mondialisation. Mais je sens, ici, une énergie, un goût pour l’avenir. Une volonté de développer ce pôle d’excellence touristique. Ça oblige à se regarder différemment... Et c’est ce dont le pays a besoin. »