Le renouvellement urbain de la Frayère est lancé

Le projet de « Nouvelle Frayère » est officiellement sur les rails. Le ministre de la politique de la Ville est venu ce vendredi 13 mai afficher son soutien au projet de rénovation urbaine du quartier de La Bocca élaboré par le maire de Cannes.

Patrick Kanner et David Lisnard, avec d’autres partenaires, dont en premier lieu la CAPL, ont ainsi signé le protocole de préfiguration de la convention du projet de renouvellement urbain de la Frayère. Un document qui, derrière son appellation très administrative, traduit la volonté désormais commune à toutes les parties de voir se concrétiser le renouveau du quartier.

38 millions d’euros déjà investis à La Frayère

C’est par une immersion au cœur de la Frayère, ponctuée de rencontres avec les habitants, les commerçants et les associations, que la visite ministérielle a débuté. Avec une halte pour Patrick Kanner - par ailleurs ministre de la Jeunesse et des Sports - à la piscine Grand Bleu, lourdement endommagée lors des inondations du 3 octobre 2015 et bientôt rouverte.

Avant d’apposer sa signature au bas du protocole, David Lisnard a réaffirmé sa volonté de valoriser le quartier de la Frayère, dans un souci permanent d’améliorer le cadre de vie des habitants. L’édile cannois n’a pas éludé les problèmes que rencontre la population : « La paupérisation, les problèmes de délinquance et trafics, une montée du radicalisme islamiste, les difficultés des commerces… Nous avons besoin du soutien de l’État, notamment dans ses missions régaliennes (police, justice), afin de fournir une nouvelle sécurité pour la Nouvelle Frayère. » Et le maire de Cannes de rappeler les investissements déjà réalisés dans le quartier, « à hauteur de 38 millions d’euros, dont 24 millions d’euros de participation directe de la commune, sur l’habitat et des équipements de qualité tels que le centre aquatique du Grand Bleu, la Maison de l’Enfance, l’école de la Frayère réhabilitée… »

Nouvelle Frayère : « Un quartier de loisirs »

David Lisnard nourrit de grandes ambitions pour ce quartier. Il les a partagées avec le ministre. « Il faut, entre autres, redynamiser le commerce. Cette Nouvelle Frayère doit aussi devenir un quartier de loisirs. Je proposerai, en outre, la création d’un Centre Social pour notre jeunesse et la suppression de la Villa Frayère pour en finir avec les petits caïds de ce quartier. »

Le projet de Nouvelle Frayère s’articule sur plusieurs grands axes : un renforcement de la sécurité, une nouvelle action sociale, une meilleure qualité de l’espace public, une offre améliorée de services publics (avec la création notamment d’une médiathèque), une relance commerciale et économique de la Frayère avec l’aménagement d’un pôle d’attractivité et d’innovation.

Le protocole de préfiguration, qui a réuni autour de la table les différents partenaires - État, Ville de Cannes, CAPL, Région, ANRU, ANAH, Logirem et caisse des Dépôts et Consignations - donne ainsi corps aux ambitions affichées et défendues par le maire de Cannes. Il en précise le programme d’études et les moyens d’ingénierie qui permettront d’aboutir à l’élaboration concrète de ce programme urbain.

« Le maire de Cannes pourra compter sur le soutien de l’État »

Un programme qui nécessitera des soutiens financiers et pour lequel David Lisnard a déjà lancé les hameçons : « Nous nous devons d’obtenir des moyens afin que ce quartier bénéficie d’une attention permanente, ce à tous les niveaux. »

Un appel vraisemblablement entendu par le ministre de la Politique de la Ville. « J’apprécie beaucoup les propos très volontaristes de David Lisnard à l’égard de ce quartier. C’est d’ailleurs toute notre mission d’intérêt général. Le maire de Cannes pourra compter sur le soutien de l’État », a commenté Patrick Kanner. Avant de saluer « David Lisnard pour la bonne gestion des finances de sa ville. »

Le ministre s’est également félicité de la signature de ce protocole qui, entre autres rénovations, enclenche aussi « l’ouverture du quartier sur l’extérieur, avec de la mixité sociale ». Chapitre sur lequel Patrick Kanner a conclu son intervention par un bon point pour « la Ville de Cannes qui respecte ses engagements quant à la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbain) » qui impose 25% de logements sociaux aux communes de plus 3500 habitants. « Je dirai d’ailleurs, et en toute gentillesse, aux autres communes : suivez l’exemple de votre voisin cannois ! »