La force citoyenne cannoise reste mobilisée après l’attentat de Nice

David Lisnard, Maire de Cannes, Vice-Président du Département des Alpes-Maritimes mobilise la force civique cannoise, composée d’habitants volontaires et formés, créée dès le lendemain des attentats de Paris, le 13 novembre dernier, pour renforcer la surveillance de l’espace public et des lieux sensibles, en lien avec la Police municipale.

Au lendemain des attentats de Paris qui ont endeuillé la France le 13 novembre dernier, le Maire de Cannes lançait un appel aux Cannois volontaires pour aider la commune à sécuriser son espace public grâce à l’engagement civique des habitants chargés de surveiller, au côté des 210 policiers municipaux, armés et avec gilets pare-balles les lieux sensibles tout au long de l’année (abords des écoles, lieux de cultes et grands rassemblements) et d’alerter les agents de la Police municipale présents sur le terrain en cas de comportements suspects.

À l’initiative de David Lisnard, Cannes est ainsi la première ville de France à avoir mis en place un tel dispositif particulièrement innovant basé sur la mobilisation de citoyens dont le parcours et l’aptitude à la mission ont été vérifiés avant de valider la candidature.

Une force citoyenne cannoise, composée de 40 volontaires

Cette force citoyenne cannoise s’inscrit dans le cadre du plan communal de prévention du risque terroriste (premier plan de ce type en France, composante d’un vaste plan de gestion des risques naturels, industriels, humains lancé par le Maire après les dramatiques et meurtrières inondations du 3 octobre dernier) adopté à l’issue d’un diagnostic et d’un plan d’actions établis l’hiver dernier par des experts internationaux de la lutte anti-terrorisme, dont le général de brigade Nitzan Nuriel, ancien directeur de la lutte contre le terrorisme en Israël.

Cet été, dans le cadre des mesures supplémentaires prises par David Lisnard, à la suite de l’attentat de Nice, cette force civique cannoise est activée et mobilisée, selon les modalités déterminées avec la Police municipale, dans le cadre d’une formation continue, dans la participation à la surveillance des sites des manifestations publiques (dont les feux d’artifices) et des centres commerciaux.

Un réseau de vidéosurveillance de 500 caméras

Le Maire de Cannes entend ainsi multiplier les regards sur l’espace public pour anticiper les risques - et donc les limiter du mieux possible - liés à des comportements anormaux et augmenter de façon exponentielle la prévention de toute attaque ou d’attentat, soutenus par un réseau de vidéosurveillance de 500 caméras déployé dans tous les quartiers de la commune, soit un ratio de 1 camera pour 140 habitants qui en fait la couverture la plus dense de France.

Installation de la 500e caméra de vidéoprotection le 8 avril 2016
Installation de la 500e caméra de vidéoprotection le 8 avril 2016