Absence des CRS sur le littoral cannois : David Lisnard monte au créneau

Le maire de Cannes a récemment accueilli le président de l’Association des Maire de France (AMF). Sous un soleil de plomb, David Lisnard et François Baroin sont allés prendre la température sur le littoral cannois. Histoire de mesurer ensemble, non pas le mercure, mais davantage le degré de désengagement de l’État dans ses missions régaliennes, notamment de sécurité, durant la période estivale à Cannes.

Absence des CRS sur le littoral cannois : David Lisnard monte au créneau

Ce désengagement se confirme aujourd’hui par l’absence d’effectifs de CRS sur les plages cannoises. Le premier magistrat tire la sonnette d’alarme sur un sujet crucial, alors qu’en plein état d’urgence et malgré la menace terroriste, l’État qui a la charge d’assurer la sécurité des biens et des personnes sur le territoire national, supprime les effectifs de surveillance du littoral qui relèvent pourtant de ses attributions.

Un facteur d’attractivité touristique

Une carence sévère qui porte clairement atteinte à l’attractivité des zones touristiques, telles que Cannes, dont l’exigence de sécurité publique représente un argument sérieux auprès d’une majeure partie de la clientèle.
Une fois de plus, la Mairie de Cannes se voit contrainte de mobiliser des moyens supplémentaires et d’assumer une dépense dans une mission à laquelle les agents municipaux ne sont pas destinés.
Avec 25 maîtres-nageurs sauveteurs engagés par la commune, contre 16 l’année dernière, 6 vttistes contre 2 en 2015, et 6 postes de secours entièrement à sa charge, la Mairie de Cannes accuse une facture de 230 044 € pour la saison qui commence, soit près du double par rapport à 2015.

Absence des CRS sur le littoral cannois : David Lisnard monte au créneau

« On marche sur la tête »

Pour David Lisnard, Maire de Cannes, « cette situation ne peut plus durer. L’État qui grève les finances des communes, transfère sans cesse des charges nouvelles sans les moyens correspondants, recule aujourd’hui sur le terrain de la sécurité en plein état d’urgence. On marche sur la tête et il est urgent que la France retrouve un État fort, solide, capable d’assumer techniquement et financièrement ses propres prérogatives. »

Le Maire de Cannes en appelle donc, logiquement et légitimement, au Préfet des Alpes-Maritimes afin que soient prises les dispositions qu’exigent la sécurité des Cannois et des nombreux touristes, en parfait accord avec la compétence régalienne de l’État républicain.

Absence des CRS sur le littoral cannois : David Lisnard monte au créneau