Vœux du maire de Cannes : les grands thèmes

Comme à chaque début d’année, les Cannois avaient rendez-vous avec leur maire. Une cérémonie pour échanger, évidemment, des bons vœux. Une rencontre aussi pour entrevoir de quoi 2016 sera fait. Les projets, les finances, les intentions, les attentions… Plus de 2 000 administrés sont ainsi venus prendre des nouvelles de leur ville après une année 2015 particulièrement difficile. David Lisnard a donc partagé les résultats, les ambitions et les perspectives, au regard d’un contexte économique national qui ne joue pas en faveur des collectivités.

 


Les finances

David Lisnard connaît les chiffres par cœur. A force de les disséquer, de les compresser dans la logique d’une politique d’économies volontariste mise en place depuis 2014.

« Je crois objectivement que Cannes avance, notamment en réduisant sa dette de 33,7 millions d’euros en moins de deux ans. C’est un record historique. Avec la mobilisation de tous les services, nous avons réduit les dépenses de fonctionnement de la Mairie de Cannes de 5,1 %. Nous avons économisé 24 millions d’euros en 18 mois sur nos dépenses courantes. Sans toucher aux taux des impôts locaux, sans revenir sur les abattements, sans appliquer la surtaxe sur les résidences secondaires… grâce à l’attractivité de notre ville. En 2015, nous sommes parvenus à un excédent de fonctionnement de 36 millions d’euros, supérieur à 2014. Nous avançons dans une gestion saine. Il va falloir trouver dans les investissements prévus jusqu’à la fin du mandat 100 millions d’euros d’économies à faire. »

À lire aussi : Retrouvez plus de chiffres du débat d’orientations budgétaires.

 

L’emploi

« Il faut être conquérant sur le front d’un des piliers de notre filière d’emploi : le tourisme d’affaires. Nous venons de signer le salon Trustech à Cannes. C’est une nouvelle inouïe. On accueillera plus de 18000 professionnels accrédités, sur une période très creuse (fin novembre). Cela va générer des dizaines de milliers de nuitées sur la Côte d’Azur. Ce salon pèse plus lourd qu’un MipTV ou qu'un Mipcom. Il se situe quasiment au niveau d’un Mipim. Le contrat est signé pour cinq ans. Cela révèle la compétitivité cannoise, le savoir-faire de la Ville et du Palais des festivals. Cela crée toute une chaîne vertueuse auprès de petits commerçants, d’artisans, de professionnels très fragiles. Je crois que nous amorçons un cycle très positif. »

 

Commerces de proximité

« 2016 sera une année très importante en matière de stationnement. Je n’en dis pas plus aujourd’hui. Il y aura de grandes nouveautés pour les habitants, une offre de stationnement nouvelle avec des tarifs mieux adaptés qui permettront de faire, plus que jamais, de Cannes le plus important, le plus beau, centre commercial à ciel ouvert. Le renouveau du commerce 2016 se fera en centre-ville. Cannes sera l’étendard de cette philosophie. »

 

Jeunesse

« Nous avons créé des bourses d’excellence éducatives pour soutenir les jeunes méritants, notamment ceux des classes moyennes. Je me sens défenseur de ces classes moyennes, trop souvent oubliées en France. En 2015, nous avons aussi concrétisé un engagement de campagne, celui d’aider les jeunes à passer le permis de conduire. La Ville de Cannes finance des heures de conduite, jusqu’à 900 euros, contre 70 heures de travaux d’intérêt général. »

Sans oublier la création du skate park à la Roseraie qui rencontre un franc succès.

À lire aussiBourses au permis de conduire : pour qui, comment…

 

Culture et éducation

« Nous avons mis en place des ateliers d’apprentissage du grec et du latin dans les écoles municipales. C’est une première en France. Depuis octobre, 245 petits Cannois ont bénéficié de ces cours. La transmission des savoirs et l’apprentissage de la raison critique doivent revenir au cœur de la mission de l’école. Cannes avance aussi en stimulant et en valorisant la créativité ». Et de citer la Cow Parade, le musée éphémère du cinéma de Michel Gondry, le Suquet des Arts, la résidence d’artistes au cœur du village du Suquet. « Un des plus importants investissements du moment avec le passage à la nouvelle phase d’ici quelques semaines. Nous avons également officialisé le projet de futur multiplexe à La Bocca. Nous allons rouvrir le cinéma Star. Ce cinéma devait fermer depuis une dizaine d’années. Il y a eu un long travail de discussion et le permis a été signé. Il y a déjà plusieurs exploitants sur les rangs. Il y aura donc un nouveau Star, avec une entrée côté Carré d’Or. »

À lire aussi : Multiplexe cinématographique : un complexe ultramoderne pour tous

 

Incivisme

C’est résolument la grande cause du mandat de David Lisnard. Un thème qui a fait des émules en 2015. Pour autant, le maire n’est reste pas là.

« Je vois encore trop d’encombrants et de déchets dans les rues. C’est insupportable. C’est un bras d’honneur permanent. Nous avons dressé, en un an, 1 924 PV contre les actes d’incivisme. Au total, entre les PV et les rapports transmis aux autorités judiciaires depuis le lancement du plan anti incivilités, nous avons transmis 16 157 procès-verbaux et rapports. Mais je crois aussi à la pédagogie. C’est pour cela que nous allons dans les écoles, 2 650 élèves cannois ont bénéficié de cours d’éducation civique. Nous avons lancé l’application mobile Cannes Civique car plus on agit vite, moins il y a d’incivisme. »

À lire aussi : Lutte contre l'incivisme

 
Sécurité

« La Mairie de Cannes y consacre d’énormes moyens : 15 millions d’euros par an. Nous allons faire des efforts et la police municipale va bénéficier de moyens importants encore en 2016. Nous créons une véritable brigade cynophile, avec 12 chiens et maîtres-chiens pour sillonner les quartiers de la ville. Nous avons le réseau de vidéo surveillance le plus dense de France, avec 497 caméras (une pour 150 habitants). »

À lire aussi : Les services dédiés à la sécurité des Cannois

 

Social

« Nous avons lancé un audit sur l’action sociale, pour qu’il n’y ait ni oublis ni doublons. La logique de l’entraide sociale n’est pas une logique d’assistanat mais de parcours d’intégration. Evidemment, qu’il faut donner à manger à ceux qui ont faim, mais il faut d’abord aider les associations. »

Plus d’informations sur les dispositifs

 

Inondations

« Nous avons aidé 392 personnes. Le CCAS a travaillé de façon remarquable. Nous avons mis en place un numéro vert qui sera actif tout l’année 2016 pour venir en aide aux sinistrés, que nous rappelons régulièrement. 200 logements ont été endommagés et rendus inhabitables et 90 familles relogées durablement. Les services municipaux ont enlevé 4 500 tonnes d’encombrants. J’ai été le témoin de situations catastrophiques, de drames. Mais aussi d’une extraordinaire solidarité. Le rôle de maire consiste certes à gérer au mieux les finances de la communes, certes à garantir le fonctionnement des services publics, à réaliser les projets sur lesquels nous nous sommes engagés… Mais finalement, et surtout, à s’occuper humainement des habitants et soutenir les commerçants. Je saisis toute l’exigence et la noblesse de cette fonction. Dès les premières précipitations, j’ai compris qu’elles étaient exceptionnelles. Nous avons donc enclenché, de suite, un plan communal de sauvegarde. C’est la première fois que la Ville l’activait, pour une catastrophe qui est la plus lourde depuis la 2e Guerre Mondiale. Sans nous dresser des lauriers, je pense que nous nous sommes bien organisés. »
Aux agents immédiatement présents, aux habitants, bénévoles… : « Je suis fier d’être votre maire. »

À lire aussi : Inondations / intempéries : tous les renseignements utiles

 

Help Cannes

« Je n’oublierai pas ceux qui nous ont fait don. Nous sommes quasiment à un million d’euros collecté dans le monde entier, au profit de Cannes. Des Cannois ont donné et je voudrai citer Gilles Jacob, ancien président du Festival de Cannes, qui, à titre personnel, sans publicité, a fait un chèque de 10 000 euros. Monica Bellucci qui, en toute simplicité, a elle aussi fait un don de 10 000 euros. »

Faire un don pour Cannes

 
Prévention des risques

« C’était prévu avant les intempéries. Il faut tirer les enseignements de ce qu’il s’est passé. Nous avons engagé une politique très innovante de prévention des risques majeurs, incendie, inondation, sismique, chimique et aussi terroriste. Pour avoir une culture du risque à la japonaise, ou à la californienne, pour mieux gérer le risque lorsqu’il se présente, mieux l’anticiper pour éviter qu’il n’arrive. C’est un travail précis et pointu. Nous devons sortir plus intelligents de ces catastrophes. »

À lire aussiDavid Lisnard propose une politique coordonnée de gestion des risques

 

Urbanisme

« A travers la révision du PLU (Plan Local d’Urbanisme), nous allons protéger Cannes plus que jamais. Le Suquet va être totalement sanctuarisé et je présenterai bientôt les premières avancées en matière de nouvelles règles d’urbanisme. La Pointe-Croisette va également être protégée, de même que le haut de la Croix-des-Gardes. Nous allons renforcer la protection aussi de la Californie. Je ne veux pas que Cannes soit bétonnée. Et le nouveau règlement d’urbanisme sera extrêmement fort en la matière. »

À lire aussi : Qu’est-ce qu’un PLU ?

 

Travaux

« Nous allons continuer en 2016 à valoriser Cannes. D’importants travaux sont lancés dans les quartiers, comme à République avec un nouveau square du Prado. A La Bocca avec un plan de nouvelle Frayère qui sera bientôt annoncé, à Picaud, au Riou, au Suquet et d’autres secteurs. Le plan des travaux sera public et présenté à travers toutes nos publications. »

 

Projets structurants

« Un projet important concerne l’école des Broussailles avec un nouveau groupe scolaire qui va nous permettre de dégager de l’espace et d’anticiper une future extension de l’hôpital pour renforcer l’offre de soin. Il y a aussi la rénovation du square Barthélémy à Cannes La Bocca, le prolongement du parcours santé à la Croix-des-Gardes, nous les avons multipliés par trois. Nous allons concrétiser le projet de Cannes, capitale des sports en plein air. Nous allons aussi refaire le rond-point des Gabres qui est vilain et obsolète.  »

À lire aussi : Broussailles : une nouvelle école pour la rentrée 2018

 

Message aux Cannois

« J’aime Cannes passionnément, j’aime la voir rayonner. Cette ville est un trésor dans son âme, dans son identité, dans ses paysages… Et je crois que Cannes a beaucoup à dire à un monde abîmé par tant de violence, d’individualisme et d’exclusion. Cannes est une promesse et une espérance. Cette espérance, j’aimerai que nous la ressentions dans nos vies quotidiennes. Que nous l'incarnions et que nous défendions l’identité de notre ville. »