Gare : le pôle d’échanges met Cannes sur les rails

Inaugurer le nouveau pôle d’échanges multimodal de la gare, ce n’est pas juste couper un ruban. C’est aussi mettre le développement et l’attractivité de Cannes sur les bons rails. Un ouvrage, esthétique certes, de ceux qui vous changent une ville.

Le parvis, flambant neuf, se pose désormais comme l’épicentre des transports cannois. Le carrefour de rencontres de l’ensemble des modes de déplacement : trains, bus, cars, taxis, deux-roues, vélos et piétons. Avec un pôle multimodal composé de huit quais de bus dédiés au réseau urbain Palm Bus, six quais réservés aux lignes de cars départementales, une station de taxis agrandie et réorganisée, des emplacements motos, vélos et un cheminement piéton spacieux et accessible. L’environnement a été soigné (éclairage rénové, nouveau mobilier urbain, espaces verts…) et connecté (avec informations de trafic en temps réel sur des écrans numériques).

Embellissement du quartier

Pratique et beau. C’était d’ailleurs, aussi, ce qui a motivé ce projet. « Avec cette nouvelle gare, a convenu David Lisnard, c’est tout un quartier qui se trouve tiré vers le haut. Un quartier qui en avait besoin ». Un point de départ qui sera, à terme, suivi de la création « d’une vraie place au nord de la gare » pour le relier le nord et le sud. Puis, « à partir de 2017 la rénovation des zones piétonnes comprises entre la rue d'Antibes et le pôle multimodal ».

6 millions de voyageurs en 2025

Au-delà de cet embellissement évident du site, la gare de Cannes, en phase avec son époque, promet également de répondre aux besoins, présents et futurs. Si, à ce jour, quelques 3,8 millions de voyageurs transitent sur ses quais, les perspectives d’évolution tablent sur 6 millions de passagers d’ici 10 ans.

Gare de La Bocca et LGV en question

Devant l’ensemble des partenaires du projet, à savoir la Région, le Département, la communauté d’agglomération des Pays de Lérins et la SNCF, David Lisnard a replacé Cannes dans son contexte, celui d’une ville qui « génère à elle seule 40 % des flux du département en été ». Le maire a également réaffirmé sa volonté de déplacer « la gare de Cannes La Bocca sur le site de Cannes Marchandises, en connexion avec le réseau de bus et en phase avec les besoins d’un bassin de 40 000 habitants… Nous avons l'ambition de participer au transport ferroviaire, a-t-il conclu. Nous souhaitons positionner Cannes à sa juste place en reposant, donc, la question du train à grande vitesse. » Une place de choix qui ne fait aucun doute, non plus, pour le président du département. « Cannes est un atout majeur pour les Alpes-Maritimes », a confirmé Éric Ciotti. Quant à la nouvelle gare, « cette réalisation signe un nouveau départ pour la ville. Elle représente également la première vitrine de Cannes et donc, aussi, de la Côte d'Azur ».

Reportage vidéo